A A A
Assurance

L’assurance collective en quatre questions

10 mai 2017 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

quatre_4_150Alors que les régimes d’assurance collective devraient être source de satisfaction à la fois pour les employeurs et les employés, ils se révèlent parfois plus frustrants qu’autre chose, particulièrement en raison de leurs coûts croissants. Comment renverser la vapeur?

Les promoteurs de régime doivent avant tout répondre à quatre questions simples, explique sur son blog la firme de consultation en gestion des ressources humaines Humania.

1. Est-ce que le régime répond aux besoins de l’employeur?

Que ce soit pour retenir ou attirer des talents, améliorer la santé et la productivité des employés, assurer leur sécurité financière ou encore réduire l’absentéisme, l’employeur ne doit pas oublier les raisons qui l’ont poussé à mettre en place un programme d’avantages sociaux. Il sera ainsi plus facile de prendre des décisions éclairées et cohérentes sur les couvertures offertes et sur les coûts, explique Humania.

L’employeur doit également établir ses propres besoins relativement à l’administration du régime. Entre le paiement des factures, les avantages imposables ou encore l’ajout ou le départ d’employés, il est primordial de choisir un fournisseur qui sera en mesure de répondre aux besoins du promoteur.

2. Est-ce que le régime répond aux besoins des employés?

Alors que quatre générations se côtoient à l’heure actuelle dans les entreprises, les besoins peuvent varier grandement d’un employé à l’autre. Répondre aux attentes de tout le monde est loin d’être évident, mais demander l’avis des participants à l’aide d’un sondage est un bon point de départ. Pour que les résultats soient utiles, les répondants doivent toutefois bien comprendre la relation qui existe entre le coût des couvertures et leur générosité.

En comprenant mieux les besoins des employés, l’employeur peut mettre en place des régimes d’assurance collective qui y répondent mieux. Dans certains cas, la mise en place d’un régime flexible ou d’un compte de gestion santé pourrait être une solution à envisager.

3. Est-ce que le régime assure la sécurité financière des employés?

Les employés attachent généralement beaucoup d’importance aux protections de soins de la vue et de soins dentaires, mais les promoteurs ne doivent pas perdre de vue que les régimes d’assurance collective ont généralement pour principal objectif d’assurer la sécurité financière des employés. Qu’arrivera-t-il si un employé ou l’une de ses personnes à charge devient invalide, décède ou tombe malade? Le régime doit être conçu de façon à protéger les participants contre ces risques.

4. Est-ce que le régime est optimal financièrement?

Il s’agit bien souvent de la principale préoccupation des promoteurs. L’augmentation des coûts des médicaments exerce en effet une forte pression sur les coûts des régimes d’assurance collective. Heureusement, des solutions existent pour gérer la situation.

Parmi ces solutions, Humania mentionne la modification du partage des primes payées par l’employeur et l’employé, l’ajout de franchise ou encore la réduction de certaines garanties. Changer de fournisseur est également une possibilité. Mais ces solutions, insiste la firme de consultation, sont seulement temporaires et ne font que repousser le problème.

Quelle approche adopter alors? Privilégier des mesures de contrôle des coûts à long terme, telles que la substitution générique obligatoire ou encore des listes de médicaments gérées. Les promoteurs ne doivent pas non plus négliger l’éducation et la sensibilisation des assurés. La modification de certains comportements des participants peut avoir un impact non négligeable sur les coûts du régime.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000