A A A
Économie

Le Canada, une destination de choix pour les investisseurs

23 mai 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

argent_monnaie_croissance_364Le Canada devient la troisième destination de prédilection pour les investisseurs, selon le Baromètre mondial de la confiance des entreprises d’EY. Un record pour le pays, qui n’avait jamais atteint un score aussi élevé depuis la création du sondage en 2009.

« Le Canada fracasse des records cette année, indique Ken Brooks, associé du groupe Services consultatifs transactionnels d’EY au Canada. Le monde prend acte des récents développements économiques favorables et se tourne vers le Canada comme destination de choix en matière d’investissement. »

Cette position privilégiée dans le sondage n’est pas due à la confiance que les investisseurs du monde entier placent dans le Canada, mais plutôt au nombre de cadres canadiens qui comptent procéder à des acquisitions.

En effet, le sondage révèle que dans les 12 prochains mois, plus de 78 % des cadres du pays vont rechercher des occasions de transaction. Cet intérêt pour les transactions semble bien plus présent chez les répondants canadiens que chez les répondants américains (54 %) ou ceux des autres pays (52 %).

De plus, la majorité des répondants canadiens (73 %) s’attendent à ce que leur pipeline de fusions et acquisitions augmente dans les prochains mois.

TOUT PASSE PAR LA CONFIANCE

Ces résultats s’expliquent en partie par le niveau d’activités accru dans les secteurs des mines et métaux, des services financiers et des produits de consommation et commerce de détail. Cela s’explique également par le renforcement de la confiance des Canadiens envers les économies locale et mondiale. Ainsi, plus de 80 % des cadres estiment que ces économies s’améliorent.

Malgré cet optimisme général, les répondants se disent préoccupés par d’éventuelles modifications à l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). La moitié d’entre eux estiment que l’incertitude entourant les politiques commerciales et le protectionnisme constituent des menaces pour la croissance de leur entreprise.

« Les perspectives économiques favorables, combinées à un grand intérêt pour les transactions et à l’attraction croissante du marché canadien, font en sorte que la compétition pour les actifs s’intensifiera, explique Ken Brooks. Pour que leur entreprise poursuive leur croissance et soit concurrentielle, les cadres devront mettre l’accent sur les activités de base. En se dotant des bonnes mesures de contrôle préalable, les entreprises pourront exécuter leurs plans rapidement et obtenir une valeur supérieure. »

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000