A A A
Téléphone

Le service à la clientèle de l’ARC pointé du doigt

1er février 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

telephone_agace_deprime_prospection_client_conseiller_433Les entrepreneurs ne reçoivent pas toujours des réponses satisfaisantes lorsqu’ils passent un coup de fil à l’Agence du revenu du Canada (ARC), selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

Une enquête réalisée par l’organisme démontre que le tiers des réponses fournies par les agents de l’ARC sont incomplètes ou encore inexactes, rapporte Le Journal de Québec.

L’agence fédérale obtient ainsi la note de C-, la même qu’elle avait obtenue lors d’un exercice semblable mené en 2012. La FCEI se désole par ailleurs que, malgré des annonces d’investissement de 400 millions de dollars supplémentaires dans les centres d’appels de l’ARC, la situation se détériore. Selon les résultats de l’enquête, il a été impossible de parler à un agent dans 28 % des cas, soit une hausse de 40 % par rapport à 2012.

« On constate qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour améliorer le service offert aux entreprises à l’Agence du revenu du Canada », note la vice-présidente principale de la FCEI, Martine Hébert.

Pour en venir à ces conclusions, l’organisme a effectué 224 appels anonymes aux centres téléphoniques de l’ARC dans toutes les régions du pays entre la fin juin et la mi-juillet 2016.

Les questions posées correspondaient à celles que demandent le plus souvent les chefs d’entreprises, par exemple combien de temps un chef d’entreprise doit conserver ses dossiers d’impôt avant de pouvoir les détruire.

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000