A A A
Affaires

Léger recul des fusions et acquisitions

8 août 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Photo : Tsung-Lin Wu /123rf

Photo : Tsung-Lin Wu /123rf

Les activités de fusions et acquisitions au Canada ont légèrement baissé au premier semestre de 2018, mais la légalisation imminente du cannabis au pays pourrait bien relancer la machine, selon un rapport de PwC Canada.

Durant le premier semestre de 2018, 1546 transactions d’une valeur annoncée de 93 milliards de dollars ont été réalisées. À titre comparatif, 1728 transactions totalisant 103 G$ avaient été enregistrées au premier semestre de 2017.

Malgré ce léger recul, PwC soutient que le marché des fusions et acquisitions est toujours vigoureux au Canada et que les perspectives pour le prochain semestre demeurent positives en raison du haut niveau de liquidité détenu par les entreprises.

Le rapport révèle que les entreprises se tournent vers l’extérieur du Canada pour réaliser des transactions. Le nombre de transactions avec une cible aux États-Unis a augmenté de 8 % au cours des six premiers mois de 2018, comparativement à la même période l’an dernier. Malgré les négociations commerciales difficiles entre le Canada et les États-Unis et l’incertitude entourant les tarifs douaniers, l’activité transactionnelle ne devrait pas perdre sa vigueur au deuxième semestre, estime PwC.

De plus, 161 transactions ont été effectuées à l’échelle internationale, ailleurs qu’aux États-Unis, comme en Australie et au Royaume-Uni, les sociétés canadiennes cherchant à diversifier leurs portefeuilles pour les mettre à l’abri de l’incertitude commerciale et des conflits tarifaires.

« La hausse du nombre de transactions effectuées à l’international est un signe évident que les entreprises canadiennes se portent bien et continueront de chercher des occasions de croissance au pays et à l’étranger », affirme Dave Planques, leader national, Transactions à PwC Canada.

Même si le Canada entretient encore, dans l’ensemble, de bonnes relations avec les États-Unis, l’incertitude accroît les risques pour les entreprises canadiennes, ajoute-t-il. Dans un tel contexte, établir des relations avec d’autres pays permet à la fois aux exportateurs d’atténuer les risques et d’élargir leur part de marché.

LE SECTEUR DU CANNABIS SE CONSOLIDE

La légalisation prochaine du cannabis à des fins récréatives a eu une incidence considérable sur le marché des fusions et acquisitions au premier semestre. Au total, 48 transactions, d’une valeur annoncée de 5,2 G$, ont été conclues au cours des six premiers mois de l’année.

Selon toute vraisemblance, le secteur sera tout aussi actif lors du deuxième semestre, et particulièrement après le 17 octobre, date à laquelle le cannabis sera officiellement légalisé au pays.

PwC estime qu’une vague de consolidation parmi les producteurs autorisés est à prévoir, et que l’offre abondante actuelle conduira fort probablement plusieurs petits joueurs à la faillite. Pour les sociétés bien établies, cela constituera des occasions d’achat intéressantes.

Finalement, l’intérêt pour les fusions et acquisitions à l’international augmentera, puisque les producteurs autorisés voudront dynamiser leur croissance en misant sur les marchés étrangers du cannabis à des fins médicales.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000