A A A
Affaires

Les Canadiens veulent un commerce interprovincial plus ouvert

6 décembre 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Canada symbol on a flagpoleTout comme les entreprises, les consommateurs canadiens souhaitent faire tomber les barrières au commerce interprovincial, selon un sondage Ipsos pour le compte de l’Institut économique de Montréal (IEDM).

Les Canadiens sont catégoriques : 89 % d’entre eux considèrent qu’ils devraient pouvoir acheter et transporter n’importe quel produit légal d’une province à l’autre. Une très forte majorité de répondants (78 %) sont par exemple d’avis qu’ils devraient pouvoir acheter n’importe quelle quantité de bière ou de vin dans une province et l’emporter dans une autre. Seulement 8 % des Canadiens sont en désaccord.

Par ailleurs, seul un très petit nombre sont d’avis que les provinces devraient pouvoir imposer des restrictions sur les articles provenant des autres provinces afin de protéger leurs propres industries (16 %) ou pour générer plus de revenus pour le gouvernement (12 %).

UN JUGEMENT ATTENDU

Ce coup de sonde se fait dans le contexte de la « cause Comeau », qui sera entendue les 6 et 7 décembre prochains devant la Cour suprême. Cette dernière devra décider si les Canadiens ont le droit de transporter d’une province à une autre des biens achetés légalement, incluant de l’alcool. Si la Cour juge que oui, les monopoles des provinces sur l’alcool devront se frotter à la concurrence, et bien des barrières provinciales au commerce pourraient disparaître.

« Les Canadiens ont manifestement compris les bienfaits de la liberté de commerce et souhaitent en profiter pleinement à l’intérieur de leur propre pays, où plusieurs obstacles à un commerce véritablement libre subsistent », explique Michel Kelly-Gagnon, président et directeur général de l’IEDM.

Une plus grande libéralisation des échanges serait bénéfique autant pour les consommateurs que pour les entreprises canadiennes, assure l’organisme. Une étude publiée dans le Canadian Journal of Economics a évalué que la libéralisation du commerce interprovincial pourrait ajouter de 50 à 130 milliards de dollars au PIB du Canada. En utilisant une estimation mitoyenne de 100 milliards de dollars, les gains économiques représenteraient plus de 2700 $ par Canadien, soutient l’IEDM.

La rédaction vous recommande : 

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000