A A A
Affaires

Les entrepreneurs voient l’avenir avec optimisme

19 octobre 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

hausse_conseiller_content_augmentation_425Les entrepreneurs canadiens affichent un optimisme prudent par rapport à l’avenir de leur entreprise, alors que la moitié d’entre eux prévoient une expansion de leurs affaires l’année prochaine.

Selon la plus récente édition du rapport de BMO sur la petite entreprise, 53 % des quelque 304 propriétaires de PME sondés estiment que leur entreprise enregistrera une meilleure performance en 2017 qu’en 2016. Seulement 10 % d’entre eux s’attendent par ailleurs à un déclin.

Les disparités régionales sont toutefois importantes. Les entrepreneurs du Québec, des provinces de l’Atlantique et de la Colombie-Britannique sont les plus confiants au pays, tandis que le moral est au plus bas en Alberta.

Cela dit, même si les propriétaires de PME du Québec sont confiants de pouvoir prendre de l’expansion en 2017, ils ont les attentes de croissance les plus faibles au Canada (36 %). À l’autre bout du spectre, c’est en Ontario (62 %) et en Colombie-Britannique (53 %) que les prévisions sont les plus ambitieuses.

« Partout au Canada, les propriétaires d’une petite ou d’une microentreprise sont prudemment optimistes, ce qui augure bien pour la culture entrepreneuriale canadienne. Les propriétaires d’entreprises sont conscients de l’environnement dans lequel ils évoluent et prennent les mesures qui s’imposent pour avancer et prendre de l’expansion », soutient dans un communiqué Andrew Irvine, chef des Services bancaires aux particuliers et aux entreprises à la Banque de Montréal.

DES EFFECTIFS EN HAUSSE

Pour être en mesure d’atteindre leurs objectifs de croissance, les petites entreprises s’appliquent à accroître leur effectif. Quelque 57 % des répondants ont l’intention d’embaucher du personnel en 2017, comparativement à 49 % cette année.

« Il y a consensus chez les propriétaires d’entreprises à l’effet que leur entreprise a crû de bien des façons depuis sa création. Ils ont plus d’employés et les taux d’intérêt sont bas; c’est donc maintenant le temps idéal d’investir dans leurs installations », indique M. Irvine.

L’expansion de la main-d’œuvre n’est cependant pas leur principale priorité. Les entrepreneurs préfèrent explorer des façons d’élargir leur réseau de clients et de hausser leurs revenus.

Pour ce faire, beaucoup d’entre eux misent sur une présence accrue en ligne. La majorité (70 %) a rapporté une croissance de ses activités en ligne, en hausse de 20 % par rapport à l’an dernier. Les avancées technologiques rapides ainsi qu’une demande plus forte des consommateurs pour les services en ligne ont généré cette croissance.

LE CAS PARTICULIER DES MICROENTREPRISES

Les microentreprises, ces entreprises qui comptent moins de 10 employés, entrevoient un avenir plus sombre. Seulement 48 % des propriétaires d’une microentreprise – comparativement à 60 % des propriétaires d’une petite entreprise – prévoient une croissance de leurs affaires en 2017, tandis que 39 % estiment qu’elles demeureront stables.

« Un nombre élevé [de propriétaires de microentreprises], soit 27 %, envisage maintenant de connaître une année plus lente. Le recul économique, en particulier dans les régions où la situation est plus difficile, et l’hésitation à investir pourraient constituer des facteurs importants pour ces entreprises », explique Andrew Irvine.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000