A A A
Comptoir/guichet

Les entreprises peinent à mesurer la productivité des employés

10 mai 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

moral-employes-heureux-satisfaction-travail_425x283Les entreprises canadiennes ont à leur disposition une multitude d’outils pour mesurer la productivité des employés, mais ne savent pas les utiliser efficacement pour stimuler le rendement de leur organisation.

Une étude commanditée par ADP Canada et réalisée par la Canadian Financial Executives Research Foundation (CFERF) a révélé que les outils de mesure et d’analyse en RH les plus couramment utilisés sont le suivi des vacances (86 %), la gestion de la masse salariale (74 %) et l’assiduité (71 %).

La grande majorité des quelque 126 dirigeants financiers canadiens qui ont répondu au sondage (90 %) estiment toutefois que ces paramètres ne répondent pas pleinement aux besoins de leur organisation.

Il n’est donc pas surprenant d’apprendre que, selon une autre étude récente d’ADP Canada, la moitié (49 %) des travailleurs canadiens estiment ne pas être aussi productifs qu’ils pourraient l’être.

RH OU FINANCE?

L’étude démontre que l’un des rendez-vous manqués les plus évidents se situe dans l’absence de consensus entre les ressources humaines et le service des finances sur les indicateurs de rendement clé (IRC) à adopter pour mesurer la productivité et sur la façon d’extraire des données de ces indicateurs afin d’améliorer la productivité et le rendement.

La masse salariale est prise en charge par le service des finances dans 71 % des cas, alors que le tiers des répondants (35 %) a déclaré que ce service est aussi responsable de la culture d’entreprise, de la dotation et de la planification stratégique.

Toutefois, même avec une implication de l’équipe des finances dans les RH encore plus axée sur les données, plus du quart (28 %) des entreprises sondées n’utilisent toujours pas les données sur la productivité dont elles disposent pour améliorer leur rendement.

Près de trois répondants sur cinq (59 %) disent cependant avoir mis en place ou travailler à la mise en place d’IRC pour mesurer la productivité.

« Les entreprises n’assurent pas de suivi et ne mettent pas à contribution les indicateurs de rendement clé qui pourraient appuyer le plus efficacement leurs objectifs opérationnels, et n’utilisent pas cette information pour prendre des décisions éclairées qui auront des répercussions sur leurs effectifs », constate Laura Pacheco, vice-présidente, recherche à DFI Canada.

MESURER LA MOTIVATION

Dans un contexte où les coûts associés aux ressources humaines constituent une proportion élevée des dépenses des organisations, il est surprenant que 39 % des dirigeants financiers ne mesurent pas la motivation des employés.

« Il n’est toutefois pas surprenant que le premier aspect des résultats en RH où les répondants aimeraient voir une amélioration est celui de la mesure de la motivation du personnel », dit Mme Pacheco, en soulignant que 29 % des répondants en ont fait mention .

La majorité des entreprises définissent la productivité dans une optique de résultat net. Les ventes générées par les employés à plein temps (46 %), le pourcentage des revenus consacrés à la rémunération (23 %), les dépenses d’exploitation par employé à plein temps et les mesures de l’industrie – par exemple, les unités produites par employés dans le secteur des produits manufacturiers – (22 %) ont été les plus fréquemment cités.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000