A A A
Attention

Les innovations des femmes entrepreneures peu reconnues

21 février 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Femmes gestion direction directricesLes subventions et les incubateurs qui viennent en aide aux entrepreneurs les plus avant-gardistes excluent souvent les femmes, révèle une récente étude sur l’innovation au féminin.

Financée conjointement par BMO Groupe financier, le gouvernement du Canada, l’Université Carleton et The Beacon Agency, cette étude démontre que les innovations développées par les femmes entrepreneures sont majoritairement non technologiques. En effet, 90 % des entreprises dirigées par des femmes se trouvent dans le secteur des services, où l’innovation se traduit par le développement de nouveaux produits et services, l’embauche d’employés et l’ébauche de nouvelles méthodes de marketing et de vente.

Or, ce type d’innovations est moins reconnue que celles réalisées dans le secteur technologique, dominé par les hommes. Le rapport souligne que la plupart des politiques et programmes actuels d’aide financière n’associent l’innovation qu’aux avancées technologiques et « ne tiennent pas compte du fait que les femmes innovent dans un spectre beaucoup plus large ».

Les quelque 1000 femmes propriétaires d’entreprises sondées ont indiqué ne pas se sentir bienvenues ou incluses dans l’axe d’intervention des réseaux d’affaires, des incubateurs et des accélérateurs. Elles estiment aussi qu’il y a une sous-représentation de mentors et d’investisseuses potentielles, ce qui limite leur capacité de mobiliser du capital ou d’attirer l’attention des responsables politiques à l’égard des possibilités de financement.

Pire encore, certaines femmes ont affirmé avoir vécu diverses manifestations de discrimination et de sexisme, notamment des commentaires sur leur apparence, leur niveau d’expérience, leurs connaissances et leur façon de se vêtir. Elles déplorent également un manque de compréhension par rapport au fait que les femmes font leurs présentations d’affaires différemment des hommes.

CHANGER LA DONNE

Pour donner aux femmes la place qui leur revient dans l’écosystème entrepreneurial, le rapport recommande notamment de mettre sur pied un cadre d’innovation élaboré par les gouvernements qui inclut des femmes entrepreneures dans la conception des politiques et qui engage des fonds de subventions équitables.

Les institutions financières, de leur côté, devraient aborder la question des préjugés inconscients dans l’octroi de prêts aux petites entreprises et faire un suivi des taux de remboursement chez les femmes entrepreneures comme preuve de leur croissance.

Parmi les autres mesures prônées par le rapport, on note l’éducation des femmes sur les options qui s’offrent à elles d’un point de vue entrepreneurial et l’amélioration des prestations de maternité et de garde d’enfants.

« Il faut un réseau de soutien plus solide, des investissements mieux coordonnés et un accès élargi au capital, mais ce n’est là qu’une partie de la solution. Il nous faut également opérer un changement de culture, souligne Bardish Chagger, ministre de la Petite entreprise et du Tourisme. À l’heure où l’innovation transforme notre économie, les femmes ont un rôle essentiel à jouer dans nos réussites futures. »

La rédaction vous recommande : 

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000