A A A
Techno

Les PME adoptent les médias sociaux

22 février 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

medias_sociaux_facebook_pinterest_twitter_youtube_skype_425Souvent pointées du doigt pour leur retard technologique, les PME québécoises prennent de plus en plus leur place sur les médias sociaux.

Selon un sondage de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), 54 % des PME de la province utilisent Facebook, le site de réseautage le plus populaire chez les entrepreneurs. Il s’agit d’un bond majeur depuis 2009, où seulement 22 % des PME l’avaient adopté.

LinkedIn arrive en deuxième position avec 32 % (6 % en 2009), tandis que l’utilisation de Twitter demeure plus marginale (22 % contre 3 % en 2009).

De manière générale, Facebook obtient davantage la faveur des entreprises qui offrent des services directs aux consommateurs, tandis que LinkedIn est surtout utilisé par les compagnies œuvrant du marché des services aux entreprises.

« Les propriétaires de PME comprennent l’importance des technologies numériques pour leurs affaires », fait remarquer dans un communiqué Martine Hébert, vice-présidente principale de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI). « Ils sont donc de plus en plus nombreux à les adopter et à les intégrer à leurs activités quotidiennes. Par exemple, ils sont plus de la moitié à faire usage des médias sociaux aujourd’hui, alors qu’ils étaient tout juste un peu plus de un sur quatre en 2012. »

MANQUE DE RESSOURCES

Mettre à jour et gérer le contenu des sites de réseautage demande du temps, ce qui représente tout un défi pour les PME qui disposent de peu de ressources. « On comprend donc pourquoi les plus grandes organisations ont davantage tendance à les utiliser parce qu’elles ont les ressources nécessaires pour bien les gérer », indique Mme Hébert.

Cela dit, l’emploi des médias sociaux semble beaucoup plus répandu chez les jeunes entreprises, généralement plus petites, que chez les entreprises plus établies : 72 % pour celles qui ont moins de 5 ans, contre 48 % pour celles de plus de 10 ans.

Les sociétés qui offrent des services directs aux consommateurs sont également plus enclines que les autres à avoir une boutique en ligne et à mettre leur site Web à jour régulièrement.

VIRAGE NUMÉRIQUE TROP COÛTEUX

Selon le sondage, le tiers des PME jugent que le coût du virage numérique est trop élevé. La FCEI a formulé trois recommandations aux décideurs politiques pour remédier à ce problème :

  • Encourager le développement d’outils numériques clé en main à la fois simples et économiques pour faciliter leur adoption par les petites entreprises;
  • Créer un site web d’outils numériques pour favoriser la culture numérique;
  • Instaurer une « déduction d’impôt pour les technologies numériques » qui permettrait aux entreprises de déduire, l’année de l’achat, leurs dépenses pour du nouvel équipement ou de nouvelles technologies.

Le sondage a été réalisée à la fin de 2016 auprès de 6 362 membres de la FCEI.

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000