A A A
Économie

Les PME championnes de la création d’emploi

26 avril 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Poste_Pourvoir_Offre_Emploi_Rechercher_425Ce sont les PME qui ont créé la plus grande part d’emploi au pays au cours des six dernières années, selon un nouveau rapport de Marchés des capitaux CIBC.

Entre 2010 et 2016, 42 % des nouveaux emplois ont été créés par des entreprises de moins de 100 employés, ce qui correspond à une hausse de 30 % entre 2000 et 2010. Il s’agit là d’un indicateur très positif, explique Benjamin Tal, économiste en chef adjoint à la Banque CIBC et coauteur du rapport. « Au-delà du seuil de cinq employés, il existe une corrélation positive claire entre la taille et la croissance, les plus grandes entreprises du spectre des PME connaissant récemment une croissance de plus en plus forte. »

Le nombre de PME comptant des employés a également atteint son plus haut niveau depuis plus d’une décennie. Cette tendance est toutefois beaucoup plus forte dans les provinces à l’ouest du Québec. « De l’Ontario à la Colombie-Britannique, toutes les provinces ont affiché un taux de croissance de plus de 9 % du nombre d’entreprises comptant des employés », note M. Tal.

En 2016, plus de 350 000 entreprises ont été créées, alors qu’un peu moins de 300 000 entreprises ont mis fin à leurs activités, le taux d’entrée (qui correspond au ratio entre le nombre d’entreprises créées et le nombre total d’entreprises) étant en déclin depuis 2004, tandis que le taux de sortie est demeuré plus stable en dépit de l’incidence de la chute des prix du pétrole survenue il y a quelques années.

DES LACUNES À COMBLER

Bien que la Banque Mondiale classe le Canada comme l’un des meilleurs endroits pour démarrer une nouvelle entreprise en raison de l’accès au capital et d’un régime fiscal avantageux, le rapport souligne plusieurs lacunes, notamment l’accès au financement pour certaines PME.

Et pour les femmes entrepreneures, le parcours semble encore plus ardu. Dans le milieu des PME, la participation majoritaire par des femmes représente moins de 20 % de toutes les entreprises, et la progression récente est lente, indique le rapport.

La réalité n’est pas forcément plus rose pour les jeunes, qui ont beaucoup plus de difficultés à obtenir du financement externe. Les Canadiens âgés de 25 à 39 ans comptent en effet pour plus de 25 % de la population, mais ils représentent moins de 15 % des propriétaires de petites entreprises et moins de 10 % des propriétaires de moyennes entreprises.

« Il sera important de surveiller cette tranche de la population alors que le Canada tente de faire concurrence à d’autres pays dans le paysage des technologies, qui est plus incliné vers les jeunes propriétaires d’entreprises que les autres secteurs », indique Benjamin Tal.

DES SOURCES DE REVENUS TROP CONCENTRÉES

C’est bien connu, les PME canadiennes ont de la difficulté à étendre leurs sources de revenus hors du Canada et de l’Amérique du Nord, ce qui représente un risque important pour leur croissance à long terme.

À l’heure actuelle, seulement 10 % des PME participent à des activités d’exportation, et environ 90 % de ces entreprises vendent leurs produits aux États-Unis. Or, dans le contexte politique actuel, il est plus dangereux que jamais pour les entreprises de se concentrer uniquement sur le marché américain.

Le rapport indique qu’il y a place à augmenter le ratio de produits et services exportés dans de nombreuses régions du monde, particulièrement en Asie et en Amérique latine. « L’ère des réseaux numériques simplifie l’exportation de services supérieurs canadiens partout dans le monde, ce qui pourrait profiter à de nombreuses PME », ajoute M Tal.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000