A A A
Épargne

Les propriétaires de PME mal préparés pour la retraite

26 octobre 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Gestion_Risque_Longevite_Retraite_425Trop absorbés par la gestion de leur entreprise, vos clients propriétaires de PME négligent très souvent la planification de leur retraite, conclut un rapport de BMO Gestion de patrimoine.

Ce dernier démontre que plus des deux tiers (72 %) des quelque 405 propriétaires de PME canadiens sondés ont épargné moins de 100 000 $ en vue de leur retraite, et que seulement 10 % ont indiqué avoir mis de côté plus de 500 000 $.

Le constat est donc clair : les entrepreneurs sont confrontés à un manque de planification de la retraite et se retrouvent fortement dépendants de leurs actifs d’entreprise pour les aider à financer leurs vieux jours.

Le rapport indique par ailleurs qu’un retrait de 50 000 $ par année peut provoquer la disparition d’un fonds de retraite de 500 000 $ en environ 12 ans, alors que le montant requis pour assurer une retraite viable entre 65 et 90 ans est d’environ 1 100 000 $.

L’ENTREPRISE, UN ATOUT POUR LA RETRAITE

Contrairement aux salariés, les propriétaires de PME ont toutefois un atout important pour financer leur retraite : leur entreprise. Le rapport de BMO s’est d’ailleurs penché sur les options de sortie que les entrepreneurs comptent utiliser pour financer le manque à gagner de leur épargne-retraite.

Plus du tiers des répondants ont indiqué qu’ils vendraient à des acheteurs qui ne font pas partie de la famille (36 %), alors que seulement 15 % envisagent de transférer l’entreprise aux membres de la famille sans aucun coût. D’autres privilégient plutôt la fermeture progressive de l’entreprise (12 %) ou encore la vente à des membres de la famille (4 %).

Fait intéressant : 33 % des répondants avouent ne pas savoir quelle option de sortie ils devraient favoriser.

UN PLAN DE RETRAITE ADAPTÉ

Les propriétaires d’entreprises ne devraient pas planifier l’avenir de l’entreprise et leur retraite en vase clos, conseille BMO. La première étape consiste donc à élaborer un plan de relève de l’entreprise afin de définir et planifier le retrait prévu du propriétaire, en englobant les questions d’ordre technique et les enjeux interpersonnels qui concernent les membres de la famille.

En revanche, les entrepreneurs ne devraient pas faire l’erreur de compter uniquement sur les actifs liés à leurs entreprises pour financer leur retraite. Le REER et le CELI, par exemple, offrent une protection contre les risques inhérents à la conversion des actifs d’une entreprise en fonds de retraite, souligne BMO.

Un plan financier personnel peut finalement aider les propriétaires de PME à évaluer le montant devant provenir de leur entreprise en vue d’atteindre leurs objectifs d’épargne-retraite.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000