A A A
Affaires

Les jeunes gens d’affaires friands d’avantages sociaux

26 octobre 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Jeunes_generation_X_Y_425Pour répondre aux attentes de leurs jeunes employés, la majorité des propriétaires d’entreprise de la génération Y mettent en place des avantages sociaux, selon le Rapport sur les petites entreprises de Manuvie.

Dans la première année suivant le démarrage de leur entreprise, près de 81 % d’entre eux investissent dans des avantages sociaux. Ils sont même plus nombreux que les entrepreneurs des générations précédentes à offrir des programmes de mieux-être (45 % chez les Y comparativement à 22 % chez les boomers).

Les données sont similaires du côté des régimes de retraite collectifs, alors que 44 % des Y entrepreneurs en ont établi un au sein de leur entreprise, contre seulement 20 % des propriétaires de la génération du baby-boom.

« Les conclusions de notre enquête établissent un lien étroit entre l’investissement dans la santé et la prospérité des employés et la force de leur engagement et de leur productivité, explique dans un communiqué Donna Carbell, vice-présidente principale, Assurance collective à Manuvie. Les propriétaires de la génération du millénaire comprennent bien ce qui attire et fidélise les gens de leur génération et ils vont assurément chercher les meilleurs talents en implantant des régimes d’assurance collective dès que possible. »

Selon le rapport, les employés de la génération Y démontrent souvent un plus grand intérêt pour les programmes de mieux-être et sont plus susceptibles d’apprécier ce type d’avantages que toute autre mesure d’encouragement au travail.

Les entrepreneurs de cette génération représentent un quart des propriétaires de petites entreprises au Canada, selon les conclusions de l’enquête de Manuvie.

LES Y AVIDES DE CONSEILS

On croit souvent, à tort, que les individus de la génération Y préfèrent obtenir leurs conseils en ligne plutôt qu’auprès d’un professionnel. Mais les entrepreneurs de 18-35 ans sont en réalité plus nombreux (70 %) à avoir travaillé avec un conseiller d’entreprise que la moyenne (60 %). Par ailleurs, seulement 46 % des propriétaires de la génération du baby-boom ont fait appel à un conseiller au moment de démarrer leur entreprise.

De plus, 34 % des propriétaires d’entreprise de la génération du millénaire disent avoir embauché un spécialiste des ressources humaines avant de démarrer leur entreprise, alors que seulement 10 % des propriétaires boomers en ont fait autant au cours de leurs six premiers mois d’activité.

Plus de 50 % des jeunes propriétaires d’entreprise jugent utiles les services de paie (par rapport à 35 % des boomers), l’appui des ressources humaines (contre 14 % des boomers) et les services de gestion des liquidités et des dettes (par rapport à 24 % des boomers).

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000