A A A
Dollar

Menaçante, la hausse du salaire minimum?

24 janvier 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

argent_signe_dollar_canada_monnaie_devise_425Chaque hausse du salaire minimum est généralement accueillie froidement par le milieu des affaires, qui y voit une menace pour les entreprises, particulièrement les PME. Mais selon l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), ces craintes sont non fondées.

Le 1er mai prochain, le salaire minimum augmentera de 0,75 $ pour atteindre 12 $ de l’heure au Québec. Il s’agit certes d’une hausse bien moins importante qu’en Ontario, où le salaire minimum est passé à 14 $ de l’heure le 1er janvier dernier, mais qui préoccupe quand même la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI). Celle-ci craint qu’une telle augmentation ait un impact sur l’ensemble des salaires et force des PME à fermer leurs portes.

Dans Le Journal de Montréal, Philippe Hurteau, chercheur à l’IRIS, soutient que sur la base des expériences passées, ce scénario ne se matérialisera pas. « La forte hausse du salaire minimum observée au Québec entre 2008 et 2010 (1,50 $ l’heure étalée sur trois ans) n’a pas été associée à des taux de fermeture des PME québécoises plus élevés qu’à l’habitude, mais bien à des taux de fermeture globalement moins élevés qu’en dehors de cette période », souligne-t-il.

Pour les entreprises de moins de cinq employés, le taux de fermeture observé en 2010 était de 13,3 %, soit le taux le plus bas observé dans la période 2001-2014, assure-t-il. Le chercheur ajoute que le contexte économique de l’époque, avec la crise financière, était beaucoup moins favorable qu’aujourd’hui. Dans la conjoncture actuelle, alors que les chosent tournent plutôt rondement, les PME peuvent plus facilement absorber une hausse du salaire minimum, assure Philippe Hurteau.

« Les craintes de la FCEI ne sont donc pas fondées et relèvent bien davantage de la défense bornée des intérêts de leurs membres que d’une vision d’ensemble cohérente sur les conditions salariales minimales qu’il est possible de mettre en place », conclut-il.

La rédaction vous recommande : 

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000