A A A
Inflation

Soutenir la croissance des PME en 5 priorités

2 mai 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

forcer_epargne_montagne_argent_difficile_dette_425x283L’agenda des entrepreneurs est généralement assez chargé, au point où il n’est pas toujours facile de fixer des priorités. Le site web britannique Real Business offre quelques conseils pour les aider.

L’Association of Accounting Technicians du Royaume-Uni révélait récemment que huit PME britanniques sur dix étaient dirigées par une personne n’ayant par les qualifications requises pour gérer les comptes et l’information financière de l’entreprise. Cela leur ferait perdre en moyenne 15 000 livres sterling (26 315 $CA) par an.

Parmi les erreurs les plus courantes qui menacent la croissance des PME, on retrouve l’absence de plan financier, la mauvaise compréhension des niveaux de liquidités et le manque de réserves pour payer les impôts et les taxes.

L’ATT conseille aux entrepreneurs de trouver un membre du personnel qui montre de bonnes aptitudes pour les questions financières de même que des connaissances à cet égard et de le former, avant d’en faire la personne responsable de ce service.

POUR ÉVITER LES PROBLÈMES

Pour éviter ces pertes et stimuler la croissance, Real Business conseille aux propriétaires de PME :

  • D’ouvrir un compte de banque et d’y constituer un fonds d’urgence pour les mauvais jours;
  • De réserver un pourcentage des revenus pour payer les impôts et taxes plus tard dans l’année;
  • De dépenser stratégiquement en privilégiant ce qui générera de la croissance, comme le marketing;
  • D’inscrire les dates clés (comme le moment de payer des impôts et taxes) sur un calendrier afin de mieux planifier;
  • De trouver le « comptable caché » dans l’entreprise, quitte à carrément former l’un des membres du personnel.

La gestion efficace des finances est d’autant plus importante pour les PME qu’elles n’ont souvent pas les fonds pour faire face à une crise financière importante et inattendue.

« Il y a un certain nombre de mesures que peuvent prendre les entreprises pour éviter une partie des ennuis financiers les plus courants », soutient pour sa part Adam Harper, directeur de la stratégie et des standards professionnels d’ATT.

LE RÔLE DU CONSEILLER

En ce sens, le professionnel du conseil financier peut jouer un rôle important auprès d’un dirigeant de PME, surtout que ses finances personnelles et celles de son entreprise ne sont pas toujours étanches.

Sa tâche principale? Définir correctement les besoins du chef d’entreprise, soutenait récemment James McMahon, président, région de Québec du Groupe financier Horizons, en entrevue avec Conseiller. D’autant plus que « si certains patrons de PME ont des connaissances financières approfondies, ce n’est pas le cas de tous », ajoutait Wael Chiry, directeur services aux entreprises, Marché PME, à la Banque Nationale.

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000