A A A
Entente

Travailler en équipe pour le bien des entrepreneurs

18 janvier 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

merci_oui_pouce_approbation_heureux_conseiller_entente_equipeLes entreprises familiales ont souvent recours à plusieurs conseillers pour les aider à gérer leurs activités. Mais trop souvent, ces différents professionnels ne se parlent pas et ne connaissent pas leurs rôles respectifs.

Ce manque de communication mène à la duplication de services coûteux et des conseils contradictoires pour les clients, écrit l’avocate Nathalie Boutet sur Advisor.ca.

Dans toute cette confusion, certains conseillers n’hésitent pas à critiquer ou minimiser le travail effectué par leurs homologues. Le client se retrouve alors pris au milieu de relations dysfonctionnelles causées par les personnes qu’il avait pourtant embauchées pour résoudre ses problèmes.

« Pour que les équipes multidisciplinaires fonctionnent, les conseillers doivent laisser leur ego et leurs propres intérêts de côté, ce qui est plus facile à dire qu’à faire », concède Nathalie Boutet.

Voici donc trois de ses conseils pour créer une culture de collaboration.

1. DÉFINIR CLAIREMENT LES RÔLES ET RESPONSABILITÉS DE CHACUN

Au sein des entreprises familiales, plusieurs conseillers sont susceptibles de se pencher sur une même problématique. N’hésitez pas à demander à votre client si d’autres conseillers travaillent sur les mêmes dossiers que vous et, le cas échéant, demandez-lui la permission de les rencontrer personnellement en expliquant pourquoi cela lui serait bénéfique. Il s’agit d’une technique éprouvée pour développer un bon esprit d’équipe et des relations de confiance.

2. PLANIFIER DES RÉUNIONS CONJOINTES

De telles rencontres permettent aux clients de s’assurer que les membres de l’équipe sont prêts à contribuer et à s’attaquer aux problèmes qui seront abordés de manière efficace et bien coordonnée. Un ordre du jour bien défini, de même que des objectifs et des attentes clairs, sont les ingrédients essentiels à des réunions réussies. Les conseillers concernés doivent par ailleurs déterminer à l’avance le rôle de chacun durant les réunions : qui dirigera les conversations, qui surveillera le temps, qui notera les actions à entreprendre et qui s’assurera du suivi des différents dossiers. Les participants devraient également se préparer à gérer des discussions particulièrement émotives ou difficiles.

3. APPRENDRE À DONNER ET RECEVOIR DES COMMENTAIRES CONSTRUCTIFS

Selon Nathalie Boutet, un moyen facile pour donner de la rétroaction positive est d’avoir recours à la « méthode de rétroaction sandwich ». Celle-ci consiste à d’abord souligner les points positifs, à formuler des commentaires constructifs et correctifs par la suite, puis à conclure en énumérant d’autres points positifs.

« Savoir ce que font les autres, être ouvert à recevoir une rétroaction constructive et faire des efforts pour éviter la redondance, voilà comment créer un environnement où les conseillers d’une entreprise familiale pourront échanger régulièrement des informations claires, concises et exactes qui conduiront à des décisions financièrement intelligentes et émotionnellement saines », soutient Nathalie Boutet.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000