A A A
Lecture

Une approche intégrée

1er septembre 2017 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Présenté par :

sante_mentale_cerveau_psychologie_depression_stress_anxiete_425Le lien entre la santé physique et la santé mentale est flagrant, particulièrement au niveau des maladies chroniques. Les personnes qui admettent avoir des symptômes de dépression déclarent également trois fois plus de maladies physiques chroniques que la population en général. Inversement, les gens qui souffrent de maladies physiques chroniques risquent deux fois plus d’être atteintes d’un trouble de l’humeur ou d’un trouble anxieux que celles qui n’en souffrent pas. La santé financière a une incidence tout aussi importante, ayant entre autres des répercussions sur la santé mentale et le bien-être physique.

Bien que les employeurs mettent diverses ressources à la disposition des employés, comme les PAE et les programmes de mieux-être, il y a encore beaucoup à faire.

Les maladies chroniques, plus répandues que vous ne le pensez 

Selon le Sondage Sanofi Canada 2017 sur les soins de santé, 57 % des personnes bénéficiant d’un régime de garanties collectives vivent avec au moins une maladie chronique. Ce type de maladies peut avoir de graves conséquences sur la santé des employés, et des effets marqués sur la productivité au travail et les coûts des régimes. Pourtant, selon le dossier de réflexion 2017 de la Financière Sun Life intitulé «Les maladies chroniques en milieu de travail : la prévention et le soutien d’abord», les employeurs croient que seulement 32 % de leurs employés sont atteints d’une maladie chronique.

Cette différence de perception signifie que de nombreux employeurs sous-estiment l’incidence des maladies chroniques sur leur milieu de travail. Mais plus que jamais, les maladies chroniques peuvent être évitées et gérées. En favorisant une culture d’entreprise axée sur la santé ainsi qu’en cernant les principaux défis et les solutions possibles, les employeurs peuvent contribuer à bâtir un avenir plus sain pour leurs employés, à améliorer la productivité et à mieux gérer le coût des garanties.

Une orientation stratégique 

Commencez par évaluer les besoins en matière de santé organisationnelle et les possibilités d’amélioration, compte tenu des diverses sources de données sur l’employeur et les employés. Ainsi, vous aurez une vision plus claire et pourrez établir des objectifs mesurables et définir une orientation stratégique en vue d’atteindre ces objectifs. Enfin, avec un plan en place, vous pouvez passer à l’action!

Il vous faudra également déterminer comment vous allez définir le succès – définition qui diffère d’une organisation à l’autre. Qu’est-ce qui est le plus important pour votre organisation? Il est évident que prévenir l’apparition d’une maladie chronique, empêcher une invalidité d’atteindre le stade de longue durée ou augmenter la productivité sont des éléments qui contribuent tous au rendement du capital investi dans le mieux-être. Les employés s’attendent à ce que leur employeur les aide à rester en bonne santé. Les programmes de mieux-être représentent-ils un enjeu pour votre secteur d’activité ou procurent-ils un avantage qui permet de se distinguer de la concurrence? Songez à la valeur ajoutée par un tel programme lorsqu’un employé mentionne que celui-ci l’a aidé à adopter un mode de vie plus sain ou même qu’il lui a sauvé la vie.

La Gestion santé intégrée de la Financière Sun Life aide les employeurs à interpréter les données pour leur permettre d’élaborer des stratégies en matière de santé au travail, qui sont axées sur la prévention, la réduction des risques pour la santé et la gestion des absences. Ces stratégies les aideront à contrôler les coûts de soins de santé tout en augmentant la productivité et l’engagement des employés.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000