A A A

Importante réorganisation des fonds RBC

3 avril 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(03-04-06)Fermeture aux nouveaux achats, fusions, redéfinition des objectifs de placement, changements de nom, etc. RBC Gestion d’Actifs a décidé de dépoussiérer une quinzaine de ses fonds afin de simplifier sa gamme de produits et d’en hausser le contenu étranger.

Commençons par le plus simple. À compter du 30 juin prochain, le populaire fonds de croissance américain O’Shaughnessy RBC sera fermé aux nouveaux achats. En effet, ce fonds a connu beaucoup de succès et a gagné rapidement en taille. Au moment de mettre en ligne, son actif sous gestion dépassait les 625 millions de dollars. Étant donné qu’il s’agit d’un fonds de petite capitalisation américaine, un trop grand capital à investir nuirait à ses possibilités de trouver des occasions de placement auprès des PME américaines.

Les investisseurs qui achetaient des parts par le truchement de prélèvements préautorisés pourront continuer d’effectuer leurs cotisations régulières. De plus, les achats à l’aide des distributions réinvesties automatiquement se poursuivront, à moins qu’un porteur de parts ne donne à son représentant des instructions contraires.

Ensuite, RBC a annoncé qu’elle biffera de son catalogue, le 30 juin 2006, trois petits fonds sectoriels au potentiel limité : le fonds mondial Médias et communications RBC, le fonds sectoriel mondial Tendances et consommation RBC et le fonds mondial Industries RBC. Ces fonds seront clôturés à tout nouvel achat à partir du 28 avril 2006.

Les investisseurs ont jusqu’au 30 juin 2006 pour demander le rachat de leurs parts ou les échanger. Passé cette date, les parts restantes seront remboursées et le produit sera distribué aux porteurs. Dans le cas des régimes enregistrés, le produit restera dans le régime.

Par ailleurs, RBC fusionnera le fonds mondial d’Éducation RBC avec les fonds d’Éducation Objectif 2015 RBC, et elle intégrera le fonds Équilibré mondial RBC au fonds Croissance équilibrée RBC. Le but de ces fusions est d’éliminer les doubles emplois entre ces fonds et d’alléger sa gamme de produits.

Le numéro deux des fonds communs au pays poursuit sa réorganisation en révisant les objectifs de placement fondamentaux de neuf fonds. Ce coup de balai a pour but d’augmenter la capacité des fonds d’investir en dehors du Canada.

« Au cours des 18 derniers mois, notre équipe de gestionnaires de portefeuilles a effectué de nombreuses recherches sur la répartition des actifs et les placements à l’échelle mondiale. La levée des restrictions concernant le contenu étranger par le gouvernement fédéral en juillet 2005 a donné de nouvelles possibilités d’intégrer ces travaux dans les fonds RBC », a indiqué Brenda Vince, président de RBC Gestion d’Actifs.

Voici les modifications proposées :
Croissance équilibré RBC. Le gestionnaire pourra investir dans des actions et des titres à revenu fixe sur les marchés canadiens, américains et internationaux, ce qui lui donnera une orientation plus mondiale.

Valeurs sûres canadiennes RBC. On veut permettre au fonds d’acheter des actions canadiennes et américaines rapportant un rendement en dividendes supérieur à la moyenne. Le fonds changera de nom pour devenir le fonds Nord-américain de dividendes RBC.

Valeur canadienne RBC. L’objectif de placement du fonds sera changé pour que le fonds puisse investir dans des actions canadiennes et américaines de valeur. Le fonds changera de nom pour devenir le fonds Nord-américain de valeur RBC.

Croissance canadienne RBC. Ce fonds, qui s’appellera Nord-américain de croissance RBC, contiendra des actions canadiennes et américaines de croissance.

Énergétique RBC. Le gestionnaire veut avoir la possibilité d’investir dans des sociétés du secteur de l’énergie et reliées à l’énergie sur les marchés canadiens, américains et internationaux. Le fonds aura une nouvelle appellation : fonds mondial d’énergie RBC.

Métaux précieux RBC. L’objectif de placement du fonds sera modifié pour permettre au gestionnaire de prendre des participations dans des entreprises du secteur des métaux précieux et reliées aux métaux précieux sur les marchés canadiens, américains et internationaux. Le fonds changera de nom pour devenir le fonds Mondial de métaux précieux RBC.

Sectoriel mondial services financiers RBC. Le fonds aura la possibilité d’inclure des titres de participation de sociétés du monde entier qui créent, fabriquent ou distribuent des biens de consommation et des services. Le fonds investira dans les secteurs des services financiers, des biens de consommation discrétionnaires et des biens de consommation de base. Il sera renommé fonds Mondial de consommation et finance RBC.

Sectoriel mondial ressources RBC. On révisera l’objectif de placement de ce fonds pour qu’il puisse contenir des actions de sociétés du monde entier qui créent, conçoivent ou fournissent des matériaux, des produits et des services importants pour l’infrastructure d’un pays ou d’une région. Le fonds investira dans les secteurs de l’énergie, des matériaux, de l’industrie et des services publics. Il changera de nom pour s’appeler fonds Mondial de ressources RBC.

Sectoriel mondial technologie RBC. L’objectif de placement du fonds sera modifié pour inclure des titres de participation de sociétés du monde entier qui participent aux industries des communications. Le fonds investira dans les secteurs de la technologie de l’information et des services de télécommunications. Il changera de nom pour devenir le Fonds mondial de technologie RBC.

Les porteurs de parts devront se prononcer sur ces changements à l’occasion d’assemblées extraordinaires qui se tiendront le ou vers le 23 juin 2006 à Toronto.

Les avis de convocation et les circulaires de la direction seront envoyés par la poste le ou vers le 23 mai 2006 aux porteurs de parts inscrits le 15 mai 2006.

 

Loading comments, please wait.