A A A

Le CELI transformera les Canadiens en épargnants actifs

12 septembre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

À partir du 1er janvier 2009, le nouveau compte d’épargne libre d’impôt (CELI) transformera les Canadiens en épargnants actifs, croit le courtier Marchés Mondiaux CIBC.

Le marché des CELI devrait connaître une « croissance rapide » qui atteindra 115 milliards de dollars d’ici 2013, générant des économies d’impôt cumulatives de près de 2 milliards, croit la CIBC.

C’est que l’évolution de la conjoncture économique pousse les Canadiens à revoir leurs habitudes d’épargne pour la première fois en 20 ans. En effet, une période prolongée, caractérisée par de faibles taux d’intérêt, une inflation modeste, une faible croissance des revenus et une forte hausse du prix des maisons, n’a pas encouragé les Canadiens à épargner au cours des vingt dernières années. « Ces facteurs ont contribué à un recul important du taux d’épargne et poussé les Canadiens à se fier de plus en plus à l’augmentation de la valeur de leur maison pour contrebalancer l’insuffisance de leurs épargnes », explique la CIBC.

Or, la stabilisation des prix des maisons prive les ménages d’un de leurs principaux moyens d’épargne. « Juste comme les Canadiens se montrent prêts à reprendre de bonnes vieilles habitudes d’épargne, le lancement des CELI représentera pour eux un autre outil pour épargner plus et de façon active », prévoit la CIBC.

Selon le courtier, environ 400 000 Canadiens à faible revenu qui cotisent actuellement à un REER adopteront le CELI, ce qui se traduirait par des cotisations cumulatives de 2,5 milliards de dollars provenant de ce groupe au cours des cinq prochaines années. « Le système actuel décourage les Canadiens à faible revenu de cotiser à un REER puisque les retraits après la retraite peuvent réduire le montant du crédit d’impôt admissible ou des rentes supplémentaires. En revanche, le CELI est vraiment libre d’impôt et libre de toute récupération par les programmes de prestations et de crédits d’impôt fédéraux », explique la CIBC.

Pour les aînés, le CELI constitue un moyen intéressant d’épargner après l’âge de 71 ans. En effet, l’actif détenu dans un CELI peut être transféré à un conjoint ou à un enfant survivant, à l’abri de l’impôt et sans incidence sur les droits de cotisation des bénéficiaires.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000