A A A
Épargne

Les FNB alignés sur la volatilité : des produits risqués, mais qui peuvent rapporter gros

12 décembre 2012 | Yves Rebetez | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Ce supplément de Conseiller.ca
est commandité par :

Vanguard

Les FNB alignés sur la volatilité sont des fonds qui permettent d’investir dans la volatilité comme s’il s’agissait d’une catégorie d’actif. Pour ce faire, ils achètent (position longue) ou vendent (position courte) des contrats à terme sur la volatilité, puisque la volatilité « au comptant » est difficilement accessible.

Cela peut être ardu, puisque la volatilité est imprévisible, sauf lorsqu’elle atteint des niveaux extrêmes (moins de 15 %, ou plus de 35 % à 40 %). En pareil cas, on peut s’attendre à ce que son orientation change. Par exemple, qui aurait pensé que la volatilité continuerait de baisser cet été, même après que la Banque centrale européenne eut renoncé à assouplir sa politique monétaire?

L’indice VIX a récemment touché un creux de cinq ans, alors que les craintes économiques persistantes justifieraient des niveaux plus élevés.

Dans cet article, nous vous proposons un bref historique des FNB alignés sur le VIX et nous examinons leurs attraits actuels ainsi que les risques qu’ils présentent pour les acheteurs.

L’indice VIX mesure la volatilité implicite intégrée au prix des options sur l’indice S&P 500 négociées au Chicago Board Options Exchange (CBOE) sur les 30 prochains jours, autrement dit la partie du prix qui reflète les mouvements à la hausse ou à la baisse prévus durant cette période.

Un VIX élevé indique que les gens s’attendent à une forte variabilité des prix, alors qu’un VIX bas traduit des attentes de variabilité moindres. C’est pourquoi le VIX est souvent surnommé l’« indice de la peur ».

Pourquoi des FNB alignés sur le VIX?
Les corrélations (mouvements directionnels semblables de proportions correspondantes) ont augmenté à plusieurs occasions depuis 2008. Cela a incité beaucoup d’investisseurs à se tourner vers d’autres placements (présentant des corrélations moindres ou négatives) afin de se protéger durant les périodes de repli global des cours. La volatilité a tendance à augmenter fortement durant ces périodes, alors que les cours chutent. Ces instruments servent donc à diversifier le risque.

Une exposition au VIX permet de couvrir une position longue et peut procurer des gains importants par suite du mouvement des cours au fil du temps.

Exemple
Aux États-Unis, Barclays iPath a lancé VXX et VXZ en janvier 2009. Au 28 août 2012, l’actif géré de VXX était de 2,02 milliards de dollars américains, et celui de VXZ, de 201,3 millions de dollars américains.

La principale différence entre ces deux billets négociés en Bourse (contrairement aux FNB, les billets négociés en Bourse exposent l’acheteur au risque de crédit et de contrepartie) réside dans les contrats à terme sous-jacents achetés et renouvelés (à l’expiration) au fil du temps.

VXX procure une exposition aux contrats à court terme sur le S&P 500, alors que VXZ tente de suivre les contrats à moyen terme sur le S&P 500, puisque les investisseurs ne peuvent acheter le VIX au comptant. De plus, une exposition au VIX par le biais de contrats à terme peut à la longue s’avérer coûteuse, car vous devez reconduire les contrats tous les mois. Cela s’explique par l’effet de « report », situation où les contrats à terme se négocient avec une prime qui disparaît progressivement à mesure qu’on se rapproche de l’échéance. À mesure que la courbe des contrats à terme s’aplatit (le report est plus prononcé dans la partie courte), VXZ cherche à limiter les renouvellements de contrats en investissant à plus long terme.

VXX (qui reconduit les contrats plus fréquemment) risque davantage de voir sa valeur s’éroder que VXZ (qui investit sur la partie à plus long terme). En contrepartie, VXX permet de mieux profiter des mouvements des prix au comptant (participation de 50 à 60 % dans le temps) que VXZ (participation de 30 à 40 % dans le temps).

Quand faut-il utiliser le VIX?
Les FNB alignés sur la volatilité ne permettent pas une participation de 100 % à la hausse du VIX en raison du recours aux contrats à terme et du coût de renouvellement de ces contrats dans le temps. Par ailleurs, une fuite de valeur du placement peut se produire si l’on ne déploie pas le FNB au moment où le VIX monte. Mais le potentiel de hausse à court terme peut être important quand les niveaux de volatilité grimpent.

FNB canadiens
Voici trois FNB émis par Horizons qui procurent une exposition au VIX :

  1. HUV – FNB Horizons BetaPro Contrats à court terme S&P 500 VIX
  2. HVU – FNB Horizons BetaPro Contrats à court terme S&P 500 VIX Haussier Plus (double effet de levier refixé quotidiennement)
  3. HVI – FNB Horizons BetaPro Contrats à court terme S&P 500 VIX à rendement inverse

Horizons a lancé HUV et HVU, qui permettent de prendre une position longue sur la volatilité, en décembre 2010. HVI, qui progresse quand la volatilité baisse, a été lancé en avril 2011. Ce dernier profite de la fuite de valeur au fil du temps.

En général, ces instruments ne s’adressent pas aux tenants de la stratégie « acheter et conserver » et n’attirent pas autant d’actifs que leurs contreparties américaines (actif géré combiné de 56,5 millions de dollars au 29 août 2012), car certains investisseurs connaissent mal la volatilité en tant qu’outil de placement. De plus, il est difficile de faire de l’argent avec ce type de FNB, puisque le risque encouru est circonscrit.

HVU procure le potentiel le plus élevé, mais comporte également le plus de risques en raison du recours à l’effet de levier, qui est refixé quotidiennement. Fait intéressant, c’est celui que les investisseurs semblent préférer, à l’instar de VXX aux États-Unis. Cette focalisation sur la volatilité à court terme répond au désir des gens de miser sur les mouvements du VIX au comptant, plutôt que réduire les pertes négligeables, et confirme la nature spéculative des placements dans l’indice VIX


Yves Rebetez, CFA, est directeur général et rédacteur en chef de ETFinsight.


PDF
PDF

<< Retour à l’accueil
Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000