A A A

Morningstar retire les fonds Norbourg et Évolution de sa base de données

29 août 2005 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(29-08-05)Morningstar a retiré vendredi dernier les huit fonds Norbourg et les27 fonds Évolution de tous ses produits et services en ligne, dont lessites publics Morningstar.ca et Morningstaradvisor.ca, ainsi que plusieurs sitesprivés exploités par des partenaires.

Les fonds Norbourg et Évolution demeurent cependant dans les logicielsPALTrak et BellCharts émis en date du 31 juillet, mais ils n’apparaîtrontpas dans les prochaines versions du 31 août.

Cette décision de Morningstar fait suite, bien sûr, aux allégationsportées par l’Autorité des marchés financiers dansl’affaire Norbourg.

«Les accusations de détournement remettent en question la validitédes assurances que les cadres de l’industrie des fonds communs de placementet de leur groupe professionnel ont professé aux porteurs de parts concernantle processus de vérification en place visant à les protégercontre les actions fautives. Il revient au fiduciaire d’assurer que lefonds opère en fonction des intérêts des investisseurs etqu’il ne permette pas, par exemple, à un gestionnaire de fondsde prendre la poudre d’escampette avec les actifs du fonds» noteRudy Luukko, rédacteur en fonds de placement chez Morningstar Canada.

Rudy Luukko trouve curieux que, dans le cas des fonds Norbourg, le fiduciairesoit Placements Norbourg, une société qui n’est pas unefiducie et dont Vincent Lacroix(pdg de Norbourg)est le principal actionnaireet administrateur.

Il fait remarquer que Fonds Évolution est le fiduciaire de bon nombredes fonds Évolution, «bien que le rôle de fiduciaire de laplupart des fonds de cette gamme soit entre les mains de Concentra Trust, deSaskatoon».

Il précise que le dépositaire des deux gammes de fonds, responsablede la sécurité des actifs des fonds, est la sociététorontoise Northern Trust Co. C’est KPMG qui est le vérificateurdes fonds Évolution et le cabinet comptable Deschambault St-Jean, deLa Prairie, est le vérificateur des fonds Norbourg.

«Les accusations contre Norbourg n’ont pas été prouvées,on ne peut donc avancer prématurément que les fiduciaires, dépositaireset vérificateurs n’ont pas fait honneur à leurs responsabilités.»Toutefois, ajoute M. Luukko, les porteurs de parts à l’échellenationale devraient se demander si les «mesures de sécuritéen place à l’heure actuelle les protègent réellementcontre les activités frauduleuses».

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000