A A A

Un nouveau type de régime de retraite naît au Québec

2 octobre 2009 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Environ 15000  travailleurs québécois, qui oeuvrent au sein de 220 groupes communautaires et de groupes de femmes à but non lucratif, ont officiellement accès à un nouveau type de régime de retraite : un régime de retraite communautaire.

Qui plus est, ce régime de retraite est à prestations déterminées. Voilà une bonne nouvelle pour ces travailleurs souvent privés d’un tel avantage, à une époque où ce type de régimes de retraite a tendance à disparaître, au profit de régimes à cotisation déterminée.

Lancé officiellement le 1er octobre, le Régime de retraite des groupes communautaires et de femmes « est devenu un bas de laine sur mesure et fiable pour près de 1 500 participants, des travailleuses, travailleurs  et retraités de 220 groupes et dont l’encaisse s’élève à plus de plus de 2 millions de dollars », précise un communiqué officiel.

L’un des grands mérites du régime réside dans le fait d’être adapté aux besoins et aux nombreuses contraintes du milieu communautaire, tout en visant à éviter le piège de la pauvreté à la retraite pour les dizaines de milliers de personnes salariées de groupes communautaires et de femmes. En outre, il vise à assurer la sécurité du revenu de retraite de travailleurs souvent faiblement salariés, qui ne peuvent compter uniquement sur les prestations de la Régie des rentes du Québec et celles du fédéral.

« Vieillir en toute dignité inclut la capacité de pourvoir financièrement à ses besoins vitaux sans avoir à payer le prix de son engagement social », a terminé Lise Gervais, représentante du comité du nouveau régime collectif. Ce dernier a mis quatre ans à voir le jour.

Trois objectifs
Le régime vise trois objectifs :

      1- Assurer le versement des rentes acquises.
      2- Éviter toute hausse de cotisation salariale en raison d’un déficit.
      3- Assurer le versement régulier de l’indexation tant que la situation financière
          du régime le permet.

Afin de s’assurer que le Régime sera en mesure de respecter ses engagements, le comité de retraite a élaboré deux politiques qui le placent à la fine pointe en matière de gestion du risque : une politique de financement et d’utilisation des excédents d’actifs, dont se sont doté très peu de régimes à prestations déterminées à ce jour, ainsi qu’une politique de placement.

« La clé du succès du régime repose donc dans la combinaison sensée d’une approche sécuritaire avec une gestion prudente du risque », a insisté Lise Gervais.

Celle-ci en a profité pour annoncer le lancement du site www.regimeretraite.ca. Les membres du régime et le grand public peuvent dorénavant accéder facilement à toute l’information au sujet du régime et observer son évolution en un clic de souris.

Loading comments, please wait.