A A A
Argent

5 conseils pour réussir un transfert de patrimoine

10 juillet 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Si 51 % des Canadiens ont prévu léguer leur patrimoine, 47 % n’ont toujours pas abordé le sujet avec leurs héritiers, révèle un récent sondage de la Banque CIBC. De plus, 79 % des sondés avouent ne pas avoir consulté un professionnel en services financiers pour être au fait des impacts fiscaux et financiers d’une succession.

Selon l’étude, ce manque de communication sur le transfert de patrimoine peut mener à des conflits, des opportunités manquées et des mauvaises surprises.

« De graves complications pour les êtres chers peuvent survenir si les dispositions relatives au transfert de patrimoine ne sont pas prises correctement », soutient Lana Robinson, directrice générale, Services consultatifs de gestion de patrimoine chez CIBC.

Elle ajoute : « La communication ouverte avec les conseillers est essentielle. Examiner les stratégies isolément, sans prendre en compte la vue d’ensemble de votre situation, peut entraîner des conséquences inattendues. »

ÉVITER LA ZIZANIE

Quatre situations seraient particulièrement propices à la mésentente familiale :

• Le chalet familial : les enfants pourraient ne pas vouloir conserver la propriété, contrairement aux souhaits des parents, une situation qui peut se solder par des opportunités de planification manquées;
• L’héritage : le recours à des fiducies pour protéger le capital peut être perçu en tant que manque de confiance par les enfants;
• Les dons caritatifs : réduire l’impôt à acquitter lors du décès à travers des dons de charité apparaît comme une bonne idée, mais les enfants pourraient ne pas en saisir les raisons ou les avantages;
• L’homologation : le recours à des placements ou des comptes bancaires conjoints afin d’éviter l’homologation peut causer des litiges entre les enfants, et réduire les possibilités en termes de stratégies de planification successorale.

CINQ ÉTAPES À SUIVRE

Toute bonne stratégie de transfert intergénérationnel débute par un plan basé sur la communication. Une fois celle-ci établie, les discussions avec les conseillers en services financiers n’en seront que plus simples.

Voici ce que recommande l’étude :

• Tenir une discussion avec le conjoint portant sur les valeurs et objectifs de la succession;
• Recenser les cas de membres de la famille pouvant bénéficier de considérations financières particulières vu son état physique ou mental;
• Dresser un inventaire complet de la succession, incluant l’ensemble des biens de valeur (maison, voiture, chalet, placements, assurance, etc.);
• Élaborer un plan en collaboration avec un conseiller en services financiers;
• Valider le plan avec la famille et présenter le conseiller avant les moments difficiles.

Pourcentage de Canadiens qui prévoient léguer des biens à un bénéficiaire au moment de leur décès :

Oui 51 %
Non 16 %
Je n’ai pas décidé/Je ne sais pas. 33 %

Pourcentage de Canadiens qui ont discuté des répercussions financières et fiscales d’un héritage avec un spécialiste en services financiers :

Oui 18 %
Non 79 %
Je ne sais pas. 3 %


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.