A A A
Épargne

Comment instaurer un système de retraite viable?

5 février 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’épargne-retraite peut-elle offrir davantage de sécurité et une meilleure couverture au plus grand nombre tout en garantissant la solidité financière future des régimes de retraite? 

Dans un rapport intitulé Retirement Security for Everyone (La sécurité de la retraite pour tous, en anglais seulement) publié mardi, le Forum des politiques publiques du Canada (FPPC) dresse un portrait de la situation et tente de répondre à cette question.

« Alors qu’une majorité de Canadiens (de 70 % à 80 %) se préparent pour la retraite, un nombre important de salariés à revenu moyen et de jeunes travaillant dans le secteur privé n’épargnent pas suffisamment », constate le document.

Baisse du niveau de vie

Celui-ci relève aussi qu’« une proportion appréciable des ces groupes démographiques n’ont pas accès, ou ne participent pas pleinement, aux régimes de retraite de leur employeur ».

Or, met-il en garde, « les programmes gouvernementaux conçus pour aider les Canadiens les plus vulnérables à la retraite ne leur fourniront pas de revenus suffisants » pour vivre. Ce qui, « faute d’une réponse politique efficace et ciblée », pourrait entraîner chez ces « groupes à risque » une baisse de leur niveau de vie.

Si le système de retraite canadien fonctionne plutôt bien, estime le FPPC, beaucoup de personnes à revenu moyen ou faible, d’employés du secteur privé et de jeunes ne percevront pas de remplacement adéquat du revenu de la part des programmes gouvernementaux, tels que le Régime de pensions du Canada, la Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti.

« Solution canadienne »

« Bien qu’il soit établi que les travailleurs n’épargnent pas assez pour leur retraite, en particulier chez ceux ayant un revenu moyen, nous croyons en une solution canadienne permettant d’intégrer le cadre existant des régimes de retraite à cotisations déterminées », explique Tom Reid.

Une solution qui « permettrait d’accroître l’accès et la participation aux plans d’épargne en milieu de travail, qui servent déjà à des millions de personnes », précise le vice-président principal, régimes collectifs de retraite, à la Financière Sun Life, partenaire du FPPC avec Morneau Shepell.

« Ce nouveau rapport souligne les importants défis que requiert le système des retraites aujourd’hui, incluant l’augmentation significative de la pression sur la classe moyenne canadienne », indique pour sa part Bill Morneau, président exécutif de Morneau Shepell.

Pour un système de retraite durable

« ll est essentiel pour nous de travailler ensemble afin de relever ces défis dès maintenant et de parvenir à un système de retraite qui puisse être durable pour les futures générations », conclut-il.

Pour élaborer son rapport, le FPPC a rassemblé des représentants du gouvernement, des chefs d’entreprise, des universitaires et des responsables syndicaux dans le cadre d’une série de tables rondes et d’un sommet national.

La rédaction vous recommande :

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques