A A A
Épargne

Darwin et la retraite?
Vos besoins financiers sont évolutifs eux aussi!

23 juin 2014 | William-André Nadeau | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Toutes les espèces, comme l’espèce humaine, s’adaptent à leurs conditions de vie. C’est ce que Darwin a appelé l’évolution. Les besoins de la retraite ont eux aussi beaucoup évolué avec le temps!

La retraite au fil du temps

Travailler toute la vie vous semble une hérésie? Pourtant, c’était bien le cas jusqu’au milieu du 20e siècle environ. Voyons un peu :

• Au temps de la Nouvelle-France : À cette époque, l’espérance de vie était loin d’être aussi longue qu’aujourd’hui et le travail à la ferme était perpétuel.

• La révolution industrielle : Au tournant du siècle, la main-d’œuvre s’est spécialisée, mais on travaillait jusqu’à l’épuisement, les accidents étaient fréquents et les salaires très bas : dans ce contexte, la retraite était financièrement impensable!

• La Deuxième Guerre mondiale : C’est le grand tournant! On voit éclore la société de consommation, le syndicalisme, la hausse de la productivité et l’augmentation de l’espérance de vie. La retraite commence à faire son chemin comme notion possible pour les travailleurs!

• Les années 2000 : Ce n’est qu’au 21e siècle que le concept de Liberté 55 commence à émerger. L’idée voulait que les retraités passeraient, en principe, autant de temps à la retraite qu’au travail.

De nouvelles réalités s’imposent aujourd’hui

Le rêve de la Liberté 55 a toutefois été de courte durée pour plusieurs raisons. D’abord, on se rend compte que, sociologiquement et biologiquement, l’être humain n’est pas fait pour être passif pendant la moitié de sa vie. Pour la majorité, le besoin de se sentir utile est essentiel. D’ailleurs, il semble que les retraités actifs soient en meilleure santé physique et mentale que les retraités passifs.

Ensuite, plusieurs réalités financières et économiques entrent en jeu. Puisque la majorité des baby-boomers ne sont pas prêts à vivre de leurs revenus de retraite pendant des décennies, plusieurs choisissent de reporter leur retraite et de réintégrer le marché du travail.

Ce n’est pas qu’une mauvaise nouvelle! Puisqu’il existe une pénurie de main-d’œuvre dans plusieurs secteurs, on tend aujourd’hui à valoriser l’expérience des aînés. Ainsi, dans une certaine mesure, le report de la retraite devient une solution gagnante tant pour les aînés en quête de revenus supplémentaires ou d’une vie plus active que pour l’économie.

La réalité démographique sonne l’alarme

Ainsi, tout porte à croire que la notion de retraite de demain sera fort différente de ce qu’on avait imaginé au début du 21e siècle. Pour la majorité, elle prendra la forme d’une semi-retraite, où travail actif et loisir se mélangeront de façon équilibrée, puis d’une retraite complète beaucoup plus tardive.

Darwin serait bien content de savoir que l’humain continue à s’adapter à ses circonstances!


 
William-André Nadeau

William-André Nadeau

William-André Nadeau est vice-président et gestionnaire de portefeuille chez Tactex. Il possède 32 ans d’expérience dans le domaine des services financiers, à titre de courtier, d’analyste et de gestionnaire de portefeuille.

Au cours de sa carrière, M. Nadeau a conçu et développé, avec succès, plusieurs services et produits financiers pour les investisseurs, comme le service de gestion assistée et l’application des conclusions de la recherche en finance comportementale à la gestion de portefeuille. Il est régulièrement consulté par la presse écrite au sujet des stratégies d’investissement et des performances des marchés boursiers. Il a également animé et participé à une centaine de séminaires et conférences portant sur les investissements boursiers et les revenus de retraite. Avant de se joindre à Tactex Gestion d’actifs, M. Nadeau a été président et gestionnaire de portefeuille chez Orientation Finance. Il a aussi cofondé et propulsé deux firmes de courtage : Investissements Courvie et Nadeau, Provencher et Associés.

Vous pouvez communiquer avec lui à : wanadeau@tactex.ca

Pour consulter les archives des blogues et balados de William-André Nadeau, cliquez ici.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques