A A A
Épargne

Devrait-on plafonner la contribution à vie au CELI?

27 mars 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le prochain budget fédéral, qui pourrait bien être dévoilé au cours du mois d’avril, devrait voir la limite de contribution annuelle au compte d’épargne libre d’impôt (CELI) passer de 10 000 $ à 11 000 $. Une possibilité qui va à l’inverse des recommandations du Centre canadien de politiques alternatives (CCPA), comme le rapporte le site Advisor.

Dans la 20e édition de son budget alternatif, le CCPA milite en faveur de l’instauration d’un plafond à vie de 36 500 $ pour cotiser au CELI. Une mesure qui, selon l’organisme, permettrait au fédéral de générer des revenus annuels supplémentaires de taxes estimés à 100 M$.

La hausse anticipée du seuil de contribution annuel maximal empêcherait les Canadiens à revenu plus modeste d’en retirer les pleins avantages, privilégiant du même coup les plus fortunés, selon David Macdonald, principal économiste rattaché au CCPA. Un point d’ailleurs relevé précédemment par le Bureau du directeur parlementaire du budget.

L’économiste, qui a participé à l’élaboration du budget alternatif, est d’avis que 40 % des contribuables canadiens sont actuellement incapables de bénéficier pleinement des avantages découlant des CELI et des REER.

Ce dernier produit d’épargne-retraite est aussi visé par une recommandation, soit l’imposition d’une limite de cotisation annuelle fixée 20 000 $, inférieure au seuil de 24 930 $ valide pour 2015 et au taux annuel haussier.

La limite de 20 000 $ affecterait seulement les contribuables disposant d’un revenu annuel de 110 000 $ ou plus, ce qui, toujours selon le CCPA, se traduirait par des hausses de revenus de l’ordre de 1,1 G$ pour Ottawa.

La rédaction vous recommande :

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.