A A A
Blogue

Élections américaines et revenus de retraite

9 juin 2016 | William-André Nadeau | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

William-André Nadeau

William-André Nadeau

Les types de portefeuilles que proposent les professionnels de la finance à la très grande majorité des retraités sont équilibrés et se composent d’actions à revenu fixe ou provenant d’autres sources, comme l’immobilier et les fonds alternatifs. Tous ces outils de placement sont dépendants des aléas des marchés financiers, de l’économie et des risques politiques.

Incertitude politique en vue

En novembre prochain, la population des États-Unis, le pays le plus puissant du monde, élira un nouveau président ou une présidente, républicain ou démocrate.

Si un républicain d’extrême droite prend le pouvoir, de graves perturbations pourraient survenir sur les marchés financiers, ce qui pourrait mettre en péril la relative stabilité des dernières décennies, et donc influencer le rendement des placements et les revenus des retraités.

Il existe en effet un lien direct entre la politique et le rendement des marchés financiers, qui préfèrent la stabilité à l’effet « yoyo » politique : le néocapitalisme a connu de grands succès en raison de la dominance mondiale des grandes sociétés boursières américaines dans un climat stable et rassurant.

L’élection de politiciens trop émotifs, a fortiori à la tête du plus important pays du monde, pourrait accroître la menace de conflits armés ou d’actes terroristes, alimentant ainsi la spirale d’incertitude politique, comme c’est déjà un peu le cas dans plusieurs pays européens.

Stratégie à adopter

Dans une certaine mesure, les marchés commencent déjà à subir les conséquences liées à ce potentiel risque politique. La santé de l’économie actuelle est bonne, mais nous sommes à la fin d’un cycle économique et boursier, ce qui signifie que les marchés seront plus sensibles aux perturbations, qu’elles soient de nature économique ou politique.

Selon moi, un investisseur retraité devrait détenir un portefeuille équilibré avec une exposition en Bourse un peu inférieure à l’objectif qu’il s’était fixé. Si les circonstances font en sorte que les chances du parti d’extrême droite de l’emporter s’amoindrissent, le risque politique s’amenuisera; il serait donc sage à ce moment‑là de revenir à une exposition boursière normale.

Les opinions exprimées dans ce blogue n’engagent que son auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de Conseiller.ca ni de la Financière Sun Life.


*William-André Nadeau est vice-président et gestionnaire de portefeuille chez Tactex. Il possède 32 ans d’expérience dans le domaine des services financiers, à titre de courtier, d’analyste et de gestionnaire de portefeuille.

Au cours de sa carrière, M. Nadeau a conçu et développé, avec succès, plusieurs services et produits financiers pour les investisseurs, comme le service de gestion assistée et l’application des conclusions de la recherche en finance comportementale à la gestion de portefeuille. Il est régulièrement consulté par la presse écrite au sujet des stratégies d’investissement et des performances des marchés boursiers. Il a également animé et participé à une centaine de séminaires et conférences portant sur les investissements boursiers et les revenus de retraite. Avant de se joindre à Tactex Gestion d’actifs, M. Nadeau a été président et gestionnaire de portefeuille chez Orientation Finance. Il a aussi cofondé et propulsé deux firmes de courtage : Investissements Courvie et Nadeau, Provencher et Associés.

Vous pouvez communiquer avec lui à : wanadeau@tactex.ca

Pour consulter les archives des blogues et balados de William-André Nadeau, cliquez ici.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques