A A A
Inflation

Faut-il se préoccuper de l’inflation pour ses revenus de retraite?

30 avril 2013 | William-André Nadeau

  • envoyer
  • imprimer


L’inflation est moins menaçante que durant les décennies 1970 et 9180, mais elle demeure quand même préoccupante si le nombre d’années passées à la retraite est élevé.

La « liberté 55 » est une illusion pour la majorité des retraités, et ce, pour au moins deux raisons :

– Financièrement, la très grande majorité des préretraités n’est pas prête pour la retraite;

– En plus de se sentir trop jeunes pour être inactifs, les préretraités sont conscients que l’espérance de vie augmente depuis la dernière guerre mondiale de 3 mois par année en moyenne dans les principaux pays occidentaux. Toutefois, cette tendance pourrait possiblement s’inverser, du moins aux États-Unis, à cause des problèmes de maladies chroniques reliés à l’obésité.

Dans ce contexte-là, le nombre d’années à la retraite, pour la majorité des retraités, se situerait entre 10 et 50 ans.

L’incidence du niveau d’inflation est très importante dans le calcul des revenus de retraite à long terme. Avec un taux d’inflation de 3,8 % depuis 1950, le coût de la vie double à chaque 19 ans. Heureusement, depuis 20 ans, le niveau d’inflation s’est stabilisé autour de 2 %.

Les prévisions des économistes vont dans la même direction pour les pays avancés. L’impact d’une population vieillissante, dans un contexte de faible croissance économique, a l’avantage de maintenir un niveau d’inflation modéré. C’est une bonne nouvelle pour les retraités. Toutefois, même avec un taux d’inflation à 2 % par an, le coût de la vie double après une période de 36 ans…

Quelques solutions

– Soustraire du rendement anticipé sur les placements un minimum de 1 % en réinvestissement en réserve pour prévenir l’effet de l’inflation.
Par exemple : si vous escomptez 6 % de rendement pour vos portefeuilles équilibrés, ne pas retirer plus de 5 % par an;

– S’assurer d’avoir suffisamment investi dans les actions, car c’est une des seules catégories d’actif qui permet, avec l’immobilier, d’indexer au niveau de l’inflation;

Favoriser les actions et les fonds à dividendes.


 
William-André Nadeau

William-André Nadeau

William-André Nadeau est vice-président et gestionnaire de portefeuille chez Tactex. Il possède 32 ans d’expérience dans le domaine des services financiers, à titre de courtier, d’analyste et de gestionnaire de portefeuille.

Au cours de sa carrière, M. Nadeau a conçu et développé, avec succès, plusieurs services et produits financiers pour les investisseurs, comme le service de gestion assistée et l’application des conclusions de la recherche en finance comportementale à la gestion de portefeuille. Il est régulièrement consulté par la presse écrite au sujet des stratégies d’investissement et des performances des marchés boursiers. Il a également animé et participé à une centaine de séminaires et conférences portant sur les investissements boursiers et les revenus de retraite. Avant de se joindre à Tactex Gestion d’actifs, M. Nadeau a été président et gestionnaire de portefeuille chez Orientation Finance. Il a aussi cofondé et propulsé deux firmes de courtage : Investissements Courvie et Nadeau, Provencher et Associés.

Vous pouvez communiquer avec lui à : wanadeau@tactex.ca

Pour consulter les archives des blogues et balados de William-André Nadeau, cliquez ici.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques