A A A
Blogue

Finances, testostérone et passion

16 décembre 2014 | William-André Nadeau | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le monde de la finance intéresserait-il davantage les hommes que les femmes? La passion et la testostérone expliqueraient peut-être l’attrait instinctif des hommes pour ce domaine.

Les femmes s’occupent du budget et les hommes de la Bourse

Historiquement, au Québec, les femmes étaient responsables du budget familial; ce sont elles qui dépensaient la paie du pourvoyeur en tenant compte des priorités et des besoins du foyer.

De nos jours, force est de constater que les hommes se montrent davantage passionnés par le choix de placements et de stratégies de planification que la plupart des femmes; il en est de même pour le marché boursier et les placements connexes, comme les fonds communs.

La passion de ces messieurs

En général, les hommes aiment discuter d’économie, de la Bourse et de rendement entre eux. C’est d’autant plus vrai à la retraite, parce qu’ils ont plus de temps pour s’y intéresser. Ils aiment partager leurs succès et leurs trouvailles sur les titres boursiers, mais abordent peu les échecs. L’excès de confiance est grand chez les hommes, et la passion se nourrit des émotions.

Dans la majorité des cas, les hommes sont également plus portés sur le jeu et le sport que les femmes. Le fait que les marchés financiers sont considérés comme un jeu qui se déroule 24 heures sur 24 à l’échelle internationale explique peut-être cette passion…

Le rôle important de la testostérone

Certaines études démontrent que le monde de la finance attire plus les hommes que les femmes en raison de leur taux de testostérone : La testostérone : une hormone cotée en Bourse et À la Bourse, la testostérone fait sa loi.

La testostérone, le jeu, les gains, les pertes, les victoires, les échecs, les transactions, le goût du risque et l’impulsivité sont ainsi tous des facteurs qui contribuent à l’intérêt prononcé des hommes pour la Bourse.

Quand madame prend la relève 

Souvent, je constate que lorsque l’homme ne s’implique plus autant dans les finances personnelles et la planification de la retraite, la femme prend rapidement la relève. Celle-ci s’informe sur les divers placements et analyse les différentes stratégies qui s’offrent à elle, pour ainsi prendre une décision longuement mûrie et documentée. En effet, les femmes approfondissent davantage leurs recherches quand il s’agit de la planification de la retraite, car elles y mettent plus de raison que de passion.




William-André Nadeau

William-André Nadeau

William-André Nadeau est vice-président et gestionnaire de portefeuille chez Tactex. Il possède 32 ans d’expérience dans le domaine des services financiers, à titre de courtier, d’analyste et de gestionnaire de portefeuille.

Au cours de sa carrière, M. Nadeau a conçu et développé, avec succès, plusieurs services et produits financiers pour les investisseurs, comme le service de gestion assistée et l’application des conclusions de la recherche en finance comportementale à la gestion de portefeuille. Il est régulièrement consulté par la presse écrite au sujet des stratégies d’investissement et des performances des marchés boursiers. Il a également animé et participé à une centaine de séminaires et conférences portant sur les investissements boursiers et les revenus de retraite. Avant de se joindre à Tactex Gestion d’actifs, M. Nadeau a été président et gestionnaire de portefeuille chez Orientation Finance. Il a aussi cofondé et propulsé deux firmes de courtage : Investissements Courvie et Nadeau, Provencher et Associés.

Vous pouvez communiquer avec lui à : wanadeau@tactex.ca

Pour consulter les archives des blogues et balados de William-André Nadeau, cliquez ici.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques