A A A
Épargne

La majorité des Canadiens s’inquiètent pour leur retraite

12 janvier 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

stress_inquietude_homme_client_425Une forte majorité des travailleurs canadiens de plus de 35 ans disent regretter de ne pas avoir commencé à épargner plus tôt pour leur retraite, rapportait cette fin de semaine l’Agence France-Presse.

Citant un sondage réalisé cet automne, l’AFP souligne que 64 % des répondants auraient souhaité commencer à garnir leur bas de laine plus tôt.

DÉPART À LA RETRAITE RETARDÉ

Ce message devrait intéresser les plus jeunes, puisque 82 % des sondés âgés de 18 à 34 ans estiment qu’ils ont encore le temps de rattraper le retard qu’ils ont accumulé pour assurer leurs vieux jours.

Mais ils ne devraient pas être si sûrs d’eux, si l’on en croit l’enquête d’opinion.

En effet, 34 % des 50 ans et plus prévoient retarder leur départ à la retraite et 41 % entrevoient la possibilité de travailler à temps partiel, tandis que 46 % se préparent à adopter un mode de vie plus modeste.

« NIVEAU ÉLEVÉ D’INQUIÉTUDE »

Dans ce contexte, F. Hubert Tremblay, conseiller principal du secteur Retraite de Mercer, affirme par ailleurs constater « un niveau élevé d’inquiétude chez les travailleurs en ce qui concerne le coût des soins de santé à la retraite ».

Au total, sept répondants sur 10 (70 %) avouent être préoccupés par la hausse des coûts dans ce domaine et ce problème va jusqu’à perturber le sommeil de 20 % d’entre eux.

Le sondage a été réalisé par la firme Mercer auprès de 1 000 personnes d’un océan à l’autre.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques