A A A
Épargne

L’augmentation du niveau de vie collectif, une solution pour la retraite?

29 octobre 2013 | William-André Nadeau | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La majorité des baby-boomers n’auront pas la sécurité financière qu’ils espèrent tout au long de leur retraite. Pour contrer ce problème, une modification des habitudes de consommation de ce groupe de retraités, pour passer d’un mode individuel à un mode collectif, pourrait être une option à considérer. En effet, quand le niveau de vie collectif s’accroît, la perception générale du bien-être financier et moral s’améliore.

Le niveau de vie individuel est défini par le pouvoir d’achat, alors que le niveau de vie collectif l’est par la possibilité de bénéficier de biens communs, non seulement en ce qui a trait aux services essentiels, mais aussi à la consommation – la gestion collective des biens permettant de diminuer le coût par utilisateur.

À quoi ressemblera le style de vie des retraités dans 20 ans?

Lorsque des difficultés financières se profilent pour un groupe d’âge aussi nombreux que celui des baby-boomers, il est évident que les conséquences seront variées et étendues : on verra surgir des pressions politiques et sociales et des changements quant à la consommation et la vie quotidienne. Heureusement, puisqu’elles sont progressives, on peut dès aujourd’hui s’adapter à ces transformations. Comme Aristote l’a mentionné, l’habitude est une seconde nature!

Voici quelques façons d’augmenter le niveau de vie collectif :

  • investir dans le transport en commun, dont le coût au kilomètre est très inférieur à celui d’une voiture ou d’un service de covoiturage;
  • favoriser la vie en copropriété plutôt que les maisons individuelles;
  • offrir des piscines collectives dont le coût d’entretien par utilisateur est moindre qu’une piscine privée.

Aussi, il deviendra de plus en plus important d’offrir des services de loisirs collectifs, et les municipalités n’auront d’autre choix que de s’y préparer et de repenser l’aménagement des lieux de rencontres, d’échanges et de retrouvailles afin de les rendre chaleureux, intéressants et variés, et de favoriser les contacts humains, sociaux et culturels autour de développements urbains plus condensés.

À ce titre, on peut s’inspirer des pays scandinaves, qui investissent énormément pour améliorer le niveau de vie collectif. On comprend mieux pourquoi leurs populations sont les plus heureuses du monde!

Les opinions exprimées dans ce blogue n’engagent que son auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de Conseiller.ca ni de la Financière Sun Life.


 
William-André Nadeau

William-André Nadeau

William-André Nadeau est vice-président et gestionnaire de portefeuille chez Tactex. Il possède 32 ans d’expérience dans le domaine des services financiers, à titre de courtier, d’analyste et de gestionnaire de portefeuille.

Au cours de sa carrière, M. Nadeau a conçu et développé, avec succès, plusieurs services et produits financiers pour les investisseurs, comme le service de gestion assistée et l’application des conclusions de la recherche en finance comportementale à la gestion de portefeuille. Il est régulièrement consulté par la presse écrite au sujet des stratégies d’investissement et des performances des marchés boursiers. Il a également animé et participé à une centaine de séminaires et conférences portant sur les investissements boursiers et les revenus de retraite. Avant de se joindre à Tactex Gestion d’actifs, M. Nadeau a été président et gestionnaire de portefeuille chez Orientation Finance. Il a aussi cofondé et propulsé deux firmes de courtage : Investissements Courvie et Nadeau, Provencher et Associés.

Vous pouvez communiquer avec lui à : wanadeau@tactex.ca

Pour consulter les archives des blogues et balados de William-André Nadeau, cliquez ici.

Loading comments, please wait.