A A A
Épargne

Le surendettement, une menace constante

31 mars 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Beaucoup de ménages canadiens ne se sentent pas menacés par les incertitudes économiques actuelles alors qu’ils y sont pourtant vulnérables en raison de leur surendettement, selon une étude publiée hier par Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada).

Compte tenu de la chute des cours du pétrole depuis l’automne 2014 et d’autres signes d’affaiblissement de l’économie, l’organisme a commandé un sondage d’opinion qui a été mené auprès de 1 500 adultes d’un océan à l’autre au cours de l’hiver.

Le but ? Déterminer si les ménages canadiens envisageaient différemment leur situation financière alors que le climat économique devenait plus incertain.

Gare aux fausses perceptions!

Résultat : dans l’ensemble, ils estiment qu’ils sont à l’aise et qu’ils s’en tirent bien financièrement malgré la conjoncture actuelle. De plus, ils jugent leur niveau de discipline financière élevé, même s’ils reconnaissent ne prendre aucune mesure particulière pour se prémunir contre les fluctuations de l’économie.

Gare aux fausses perceptions, avertit cependant Kevin Dancey, président et chef de la direction de CPA Canada : « La baisse des taux d’intérêt et du prix de l’essence ainsi que la reprise de l’économie américaine pourraient donner à certains l’impression que tout va bien. Mais quelle que soit l’évolution de la conjoncture dans les prochains mois, le problème persistant de l’endettement élevé des ménages ne peut être laissé de côté. »

Plusieurs constats inquiétants 

L’étude publiée hier présente en effet un certain nombre de constatations inquiétantes :

  • plus de la moitié (53 %) des ménages non retraités ont indiqué qu’ils n’épargnaient pas de manière régulière, même si la majorité (65 %) estimait que leur niveau de discipline financière était « plus ou moins élevé » ou « très élevé »;
  • seuls 60 % des ménages endettés ont déclaré qu’ils remboursaient régulièrement une portion de leurs dettes;
  • à peine 16 % prévoyaient que la détérioration des perspectives économiques se répercuterait négativement sur leur situation financière;
  • plus de la moitié (51 %) des ménages non retraités ont indiqué qu’ils ne disposaient pas de fonds de réserve spécial en cas d’urgence ou d’imprévu financier (en plus de leur épargne régulière destinée à d’autres fins).

Un niveau d’endettement record

L’étude de CPA Canada rappelle au passage certains indicateurs montrant la vulnérabilité financière de nombreux ménages canadiens, notamment leur dette totale, qui a atteint un nouveau sommet de 1,82 billion de dollars au quatrième trimestre de 2014. Ainsi, à la fin de l’année dernière, le ratio dette-revenu a atteint le niveau record de 163 %, ce qui signifie que, pour chaque dollar de revenu, les Canadiens avaient 1,63 dollar de dettes.

« Les Canadiens doivent dès maintenant prendre des mesures pour garnir leur bas de laine et accroître leur capacité à s’acquitter de leurs dettes en cas de chocs économiques futurs. […] Ils doivent se montrer prévoyants pour être prêts à affronter l’avenir », recommande Joy Thomas, vice-présidente directrice de CPA Canada.

« Un changement de comportement très important devra s’opérer, ce qui ne sera pas facile et nécessitera sans doute un dialogue national ouvert, mené à grande échelle, auquel participeront les gouvernements et les autres parties prenantes, pour permettre l’élaboration de solutions efficaces », conclut-elle.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.