A A A
Établissements

Les fonctionnaires fédéraux demeurent surpayés

13 avril 2014 | La Presse Canadienne | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La rémunération totale des fonctionnaires fédéraux devance de beaucoup celle des employés du secteur privé grâce à leurs prestations de retraite, selon un rapport de l’Institut C.D. Howe.

L’étude, réalisée par Malcolm Hamilton, un expert du secteur des retraites, conclut que les récents changements apportés aux régimes de pension de l’État ne vont toujours pas suffisamment loin pour rendre la situation équitable. Il estime aussi que la rémunération totale des employés gouvernementaux est supérieure d’environ 4 milliards $ à ce que prétend Ottawa.

Le rapport compare une notion appelée « juste valeur » en terme de rémunération, et conclut que les prestations garanties versées aux fonctionnaires à la retraite les placent dans une classe à part.

L’année dernière, le gouvernement Harper a mis en place des changements visant à augmenter graduellement les cotisations des employés de façon à ce qu’elles atteignent la parité avec celles de l’employeur, et il a augmenté l’âge minimal de la retraite pour les nouveaux fonctionnaires.

Bien que les syndicats de la fonction publique aient dénoncé ces changements, M. Hamilton note que les modifications n’ont pas réduit l’écart public-privé – il s’est au contraire accru, selon lui.

« Sur une période de 15 ans, (Ottawa) va augmenter le taux de cotisation d’environ cinq pour cent du salaire, mais depuis que ces mesures ont été mises en place, la valeur des prestations de retraite a augmenté d’environ 20 pour cent du salaire, en raison de baisses des taux d’intérêt (…) donc, vous imaginez à quelle vitesse nous avançons », souligne M. Hamilton.

Selon ce dernier, un régime de prestations plus lucratif dans la fonction publique aurait pu être justifié par le passé en raison de salaires généralement inférieurs, mais des études comparatives démontrent que ce n’est plus le cas pour les employés situés aux échelons inférieurs et moyens.

Ceux qui se trouvent tout au sommet, comme les sous-ministres, bénéficient de salaires généralement inférieurs à ceux des cadres d’entreprises, mais sont compensés par de généreuses prestations de retraite.

« Des hausses de salaire régulières (depuis 2006) et des augmentations du coût du régime de retraites signifient que les employés de la fonction publique fédérale sont aujourd’hui probablement surpayés de façon significative. Et si les salaires des hauts fonctionnaires sont plus bas que ceux versés dans le secteur privé, ils ont droit à d’extraordinaires prestations de retraite », soutient M. Hamilton.

Selon le rapport, la rémunération totale des employés de la fonction publique est probablement supérieure de 4 milliards $ par année que les 24 milliards $ qu’estime le gouvernement, incluant 4 milliards $ en cotisations de retraite.

À lire : La rémunération des fonctionnaires plombe l’épargne-retraite

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques