A A A
Argent

Les Québécois comptent sur de bons remboursements d’impôt

12 avril 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

epargne_tirelire_argent_retraite_425Alors que les Québécois qui y ont droit commencent à recevoir leur remboursement d’impôt, un sondage publié hier par la Banque TD fournit quelques précisions sur l’usage qu’ils comptent en faire.

On y apprend ainsi qu’un contribuable sur deux (50 %) s’attend à un remboursement cette année. Parmi eux, les deux tiers (66 %) pensent récupérer jusqu’à 1 499 $, 28 % entre 1 500 et 4 999 $ et 6 % plus de 5 000 $.

Des montants relativement importants, donc, que les particuliers peuvent par exemple maximiser en les intégrant à leur plan financier.

TROIS PRIORITÉS FINANCIÈRES…

« Selon l’étape où vous en êtes dans votre vie, il y a plusieurs options pour utiliser un remboursement d’impôt, comme se préparer à acheter une propriété, agrandir la famille ou épargner pour la retraite », indique Maryse Filion, directrice régionale principale, Planification financière à Gestion de Patrimoine TD, par voie de communiqué.

« Les sommes peuvent être réparties selon plusieurs priorités financières, mais on peut aussi envisager d’affecter le plein montant à l’une ou deux d’entre elles afin d’en maximiser le rendement », ajoute-t-elle.

Si l’on en croit le sondage, avec leur remboursement, les Québécois comptent principalement payer le solde de leur carte de crédit (31 %), cotiser à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou à un compte d’épargne libre d’impôt (28 %) ou déposer l’argent dans un fonds de prévoyance (25 %).

… ET SIX SUGGESTIONS DE LA TD

Établir des objectifs financiers à court et à long terme peut aider les consommateurs à déterminer la meilleure utilisation de leur remboursement d’impôt, estime par ailleurs la TD.

« En combinant ces objectifs financiers à leurs autres priorités pour les trois, cinq et 10 prochaines années, par exemple fonder une famille ou changer d’emploi, ils pourront y voir plus clair quant aux meilleures mesures à prendre selon leur situation financière particulière », soutient la banque.

Maryse Filion propose les six suggestions suivantes, adaptées à chaque étape de la vie :

1- Le nouveau diplômé

  • Faire un paiement forfaitaire pour rembourser le prêt étudiant ou payer le solde de la carte de crédit.
  • Il a un nouvel emploi? Déposer l’argent dans un compte d’épargne à intérêt élevé pour l’aider à payer ses premières vacances.

2- Le « jeune loup »

  • Son employeur offre-t-il un programme de cotisation REER de contrepartie? Si oui, il devrait cotiser tout ce qu’il peut de son remboursement d’impôt pour avoir droit au maximum de la part de l’employeur.
  • Investir son remboursement d’impôt dans un cours de perfectionnement professionnel pour faire progresser sa carrière.
  • Optimiser son potentiel pendant qu’il est au sommet de sa courbe de rémunération. Il peut faire appel à un conseiller pour faire croître son portefeuille grâce à une multitude de produits comme les fonds communs de placement, les certificats de placement garanti et les dépôts à terme.

3- Le (futur) propriétaire

  • Que ce soit pour acheter une première propriété ou pour investir dans un chalet pour la famille, utiliser le remboursement d’impôt pour augmenter la mise de fonds.
  • Déjà propriétaire? Faire un versement forfaitaire qui sera appliqué au prêt hypothécaire. Même 1 500 $ de plus peuvent permettre de réduire les frais d’intérêts à payer.
  • Cotiser à un CELI afin de se constituer un fonds de prévoyance pour faire réparer la toiture ou la plomberie est toujours une bonne idée.

4- Le parent prévoyant

  • Cotiser au régime enregistré d’épargne-études de son enfant pour profiter des avantages de l’intérêt composé et des programmes d’aide gouvernementaux qui pourraient être offerts.
  • Préparer son congé parental prochain sans trop de soucis financiers en déposant la somme reçue dans un compte d’épargne à intérêt élevé.

5- Le préretraité

  • Prendre de l’avance sur 2016 et cotiser à son REER. Comme l’argent investi pourra être déduit du revenu déclaré l’an prochain, il tirera le maximum de son remboursement.
  • Penser à ce qu’il veut faire à la retraite. S’il veut cultiver un nouveau talent ou pratiquer un nouveau passe-temps, mettre de l’argent de côté maintenant pour financer ces activités plus tard.

6- Le prévoyant

Si un grand changement l’attend, par exemple un mariage ou un changement de carrière, déposer l’argent reçu dans un compte d’épargne à intérêt élevé pour constituer un coussin financier supplémentaire.

Le sondage a été réalisé entre le 25 février et le 17 mars par Environics Research Group auprès de 6 337 Canadiens âgés de 18 ans ou plus, dont 1 473 Québécois.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques