A A A
Épargne

Les régimes de retraite : la cause de la prochaine crise financière?

1er avril 2014 | William-André Nadeau | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Des démographes et des économistes sonnent l’alarme. Le vieillissement de la population des pays occidentaux, et bientôt de plusieurs pays émergents, représente une sérieuse menace pour la stabilité économique. Selon certains experts, cette menace pourrait prendre la forme d’une crise financière plus importante encore que celle que nous avons connue en 2008. Même Warren Buffet s’en inquiète!

Fermons-nous les yeux?

Ce danger que nous refusons de voir me fait penser au réchauffement planétaire : la population mondiale s’attend à vivre des catastrophes naturelles et est consciente des dangers, mais la volonté de trouver des solutions claires, réalistes et rigoureuses tarde à s’exprimer. C’est comme si on avait besoin de souffrir avant d’agir!

Un autre exemple me vient à l’esprit : l’inquiétante augmentation de l’obésité et le peu de ressources mises en place pour la prévenir. Il me semble qu’il est temps d’adopter une loi dans l’industrie agroalimentaire pour contrôler l’utilisation abusive de trois ingrédients néfastes pour la santé, soit le sel, le gras et le sucre. La Finlande est un exemple à suivre à cet égard. Le pays a réussi à contrôler la consommation du sel avec beaucoup de succès.

Il est temps d’agir!

Comme pour l’environnement ou les problèmes de santé globaux, il faut agir au plus vite pour prévenir la crise. Les systèmes et les régimes de retraite nécessitent des réformes majeures, car ils ont été conçus à une époque où l’espérance de vie était moins longue et où les personnes âgées ne représentaient qu’une petite portion de la population.

À ce sujet, il y a de timides initiatives amorcées à Québec et Montréal, où une restructuration permettra de revoir en profondeur les régimes de retraite des employés municipaux.

Un changement de mentalité et une vision renouvelée de la retraite dans sa globalité pousseraient toutes les parties impliquées à ajuster leur tir concernant le nombre d’années au travail. Je crois que la tendance sera de travailler jusqu’à 75 ans et parfois plus, si les conditions physiques et intellectuelles le permettent. De récentes recherches démontrent d’ailleurs qu’on peut préserver ses capacités cognitives en les stimulant.

En réformant les régimes de retraite, nous pourrions éviter le pire. Fermerons-nous les yeux encore longtemps?

Les opinions exprimées dans ce blogue n’engagent que son auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de Conseiller.ca ni de la Financière Sun Life.


 
William-André Nadeau

William-André Nadeau

William-André Nadeau est vice-président et gestionnaire de portefeuille chez Tactex. Il possède 32 ans d’expérience dans le domaine des services financiers, à titre de courtier, d’analyste et de gestionnaire de portefeuille.

Au cours de sa carrière, M. Nadeau a conçu et développé, avec succès, plusieurs services et produits financiers pour les investisseurs, comme le service de gestion assistée et l’application des conclusions de la recherche en finance comportementale à la gestion de portefeuille. Il est régulièrement consulté par la presse écrite au sujet des stratégies d’investissement et des performances des marchés boursiers. Il a également animé et participé à une centaine de séminaires et conférences portant sur les investissements boursiers et les revenus de retraite. Avant de se joindre à Tactex Gestion d’actifs, M. Nadeau a été président et gestionnaire de portefeuille chez Orientation Finance. Il a aussi cofondé et propulsé deux firmes de courtage : Investissements Courvie et Nadeau, Provencher et Associés.

Vous pouvez communiquer avec lui à : wanadeau@tactex.ca

Pour consulter les archives des blogues et balados de William-André Nadeau, cliquez ici.

Loading comments, please wait.