A A A
Épargne

Les retraités ont peur de manquer d’argent

3 juillet 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Comment s’en sortent les Canadiens retraités? D’où tirent-ils leurs revenus? Voilà des questions pertinentes dans un contexte où 67 % d’entre eux vivent avec la crainte d’épuiser leurs économies, selon un sondage Angus Reid.

En effet, 48 % des sondés ont déclaré être d’accord et 19 % complètement d’accord avec la phrase : « je suis inquiet à savoir si mes économies seront suffisantes pour ma durée de vie. » De plus, 74 % des Canadiens toujours au travail partageraient aussi cette crainte.

Les retraités actuels seraient plus dépendants des régimes de pension d’employeurs et du gouvernement que ne croient l’être ceux qui sont toujours au travail, rapporte le sondage.

Voyez la répartition principales sources de revenus de retraite  :

• Pension du gouvernement (57 %);
• Régime de retraite de l’employeur (53 %);
• REER (30 %);
• Autres investissements (13 %);
• Rationalisation des dépenses/vente d’actifs (6 %);
• Autres sources, incluant héritage, soutien de la famille, etc. (11 %).

LA RETRAITE, CONFORTABLE À QUEL POINT?

L’étude cite un second sondage, toujours mené par Angus Reid, portant spécifiquement sur la situation financière des retraités. Interrogés à qualifier leur condition, ces derniers ont déclaré :

• « J’ai assez d’argent pour faire ce que je désire » (38 %);
• « Je vis confortablement, mais je ne peux pas me payer d’extras » (44 %);
• « J’ai de la difficulté à joindre les deux bouts » (18 %).

Autres statistiques : 46 % auraient pris leur retraite tel que planifié, alors que 48 % auraient pris une retraite anticipée et 6 % une retraite reportée pour des raisons hors de leur contrôle.

L’âge moyen de la prise de retraite au Canada en 2014 était de 63 ans.

DISPARITÉS ENTRE LES SECTEURS PUBLIC ET PRIVÉ

Les retraités du secteur privé seraient plus nombreux à vivre des difficultés financières (22 %) que leurs homologues du secteur public (12 %), ces derniers étant d’ailleurs plus susceptibles (75 %) de bénéficier d’une pension de travail que ceux du privé (39 %).

Toujours selon le document, les retraités du secteur privé (53 %) craindraient davantage l’épuisement des économies que leurs collègues du public (41 %).

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques