A A A
Épargne

Les retraités sont à court d’argent

16 janvier 2014 | Andrea Lubeck | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La retraite a été écourtée pour 30 % de Canadiens âgés de 55 ans et plus à cause de soucis financiers, révèle une étude menée par ING Direct.

Près de la moitié (48 %) des retraités questionnés se sont vus forcés de retourner au travail pour renflouer leurs économies. Une étude liée menée par la banque démontre que 31 % des gens à la retraite retournent sur le marché du travail parce qu’ils font face à une augmentation du coût de la vie.

De plus, la réalité de la retraite est différente de l’idée que s’en faisaient les Canadiens quand ils étaient plus jeunes, ajoute ING Direct. Près de la moitié (45 %) concède que le coût de la vie est plus élevé qu’ils ne l’avaient anticipé. Sachant cela, 29 % regrettent de ne pas avoir économisé davantage lors de leur vingtaine et trentaine, et le dixième aurait aimé ne pas avoir dépensé de façon irréfléchie.

Près de la moitié des répondants auraient aimé maximiser leur contribution annuelle s’ils avaient su combien d’argent ils avaient besoin pour s’assurer une retraite confortable.

Parmi eux, 16 % auraient souhaité avoir un bon modèle de comportement financier, souligne-t-on dans un communiqué.

Un regard à la génération du millénaire

Dans une autre étude menée par ING Direct auprès de jeunes de 18 à 34 ans, 64 % affirment contribuer régulièrement à un régime d’épargne retraite.

Le seul problème est que 69 % de ceux qui cotisent ne maximisent pas leur contribution annuelle, et 61 % ne sont pas certains de combien d’argent ils ont besoin d’économiser.

Peter Aceto, président et chef de la direction chez ING Direct, affirme que « la volonté d’épargner, d’épargner régulièrement et de commencer tôt sont les clés qui aident les Canadiens à développer des habitudes d’épargne permanentes qui les prépareront le mieux possible à la retraite. La bonne nouvelle, c’est que pour la plupart des Canadiens, il n’est pas trop tard pour commencer à adopter ces habitudes d’épargne positives. »

Néanmoins, ils sont motivés à mettre des fonds de côté grâce à de bonnes habitudes d’épargne transmises par leurs parents (29 %), puisque certains savent qu’un bon plan financier est efficace (22 %), ou parce qu’ils voient une personne retraitée avoir des difficultés financières (18 %).

La plupart des jeunes Canadiens questionnés disent qu’ils prendront leur retraite après 60 ans; près du tiers pensent prendre leur retraite entre les âges de 61 et 65 ans, alors que 21 % ont l’intention de la prendre entre 66 et 70 ans.

Ils planifient arriver à ces résultats soit en évitant l’endettement (41 %), en suivant un budget (37 %) ou en se fixant des buts précis (20 %), indique l’étude.

Les études ont été menées en ligne aux mois de décembre 2013 et janvier 2014 .

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques