A A A
Épargne

L’héritage atteindra des sommets

7 juin 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Famille_Heritage_Table_Heureux_425Les Canadiens recevront un total de 750 G$ en legs testamentaire de leurs parents âgés au cours des dix prochaines années, soutient CIBC dans une étude parue hier.

C’est le plus gros transfert intergénérationnel de richesse de l’histoire canadienne, d’une valeur de 50 % supérieure à celui de la décennie précédente, selon Benjamin Tal, économiste en chef adjoint de la CIBC. Il aura des conséquences économiques majeures sur la distribution des richesses, le démarrage d’entreprises, la participation au marché du travail, l’épargne et le marché immobilier.

Il y a présentement 2,5 millions de Canadiens âgés de plus de 75 ans, dont environ 45 % sont veufs. Cette cohorte est la plus riche de l’histoire du pays, avec une valeur nette estimée par l’économiste à 900 G$.

PLUS ÇA CHANGE

Malheureusement, ce transfert record ne risque pas de réduire les écarts de richesse, mais va au contraire les aggraver. En entrevue au Financial Post, Benjamin Tal soutient que la majeure partie de ces sommes sera transférée à des gens déjà fortunés. En moyenne, les Canadiens qui ont un revenu annuel de 100 000 $ ou plus reçoivent des héritages presque trois fois plus élevés que les autres.

Plusieurs études montrent que les gens fortunés veulent investir leur héritage, alors que les gens aux revenus plus faibles comptent l’utiliser pour régler leurs dépenses courantes, rappelle aussi l’économiste.

Il fait remarquer qu’un nombre important de Canadiens âgés distribuent une partie de leurs richesses de leur vivant, notamment en contribuant à la mise de fonds de leurs enfants pour l’acquisition d’une maison. Ce phénomène serait même en partie responsable de la hausse des prix sur le marché immobilier canadien.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques