A A A
Épargne

L’illusion de la sécurité des placements à la retraite

23 juillet 2013 | William-André Nadeau | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Grâce aux actions, des placements personnels peuvent atteindre des sommets insoupçonnés. Il faut toutefois du temps, une bonne stratégie d’investissement et de la persévérance.

Le cerveau humain est programmé pour accorder une plus grande importance à l’expérience récente. En effet, le sentiment de doute lié au long terme vient hanter notre perception de la sécurité. Or, pour un nouveau retraité, c’est le long terme qui devrait être considéré en priorité.

À très long terme, on constate que ce ne sont pas les obligations qui ont offert les meilleurs rendements mais les actions. Toutefois, les craintes de pertes financières, à court terme, engendrent une agitation dans une zone du cerveau située au même endroit que les zones associées au sentiment du danger mortel.

J’ai rencontré quelques investisseurs qui avaient misé sur les actions durant quelques décennies. Dans certains cas, il s’agissait d’héritage de portefeuilles boursiers achetés au début du siècle passé. Ce qui m’a le plus frappé, c’est que la persévérance de ces investisseurs qui ont acheté des titres ou des fonds d’actions de qualité a porté fruit au-delà de toute attente ou projection. En gardant farouchement ces titres, peu importent les perturbations des marchés boursiers au fil des années, ces investisseurs ont accumulé des millions de dollars que des placements en CPG n’auraient jamais offerts.

Je vous invite à ouvrir ce lien, qui présente l’exemple de deux types de placements : une stratégie d’actions à dividendes et une stratégie d’obligations à long terme depuis 1962.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : depuis 1962, la valeur de l’investissement du portefeuille d’actions dividendes aurait été multipliée par 56 fois et les revenus de dividendes, par 74 fois.

Par ailleurs, les bons du Trésor long terme n’auraient rien perdu de leur valeur initiale. La stratégie d’investissement en actions de dividendes est, tout de même, à considérer.

Le tableau vous démontre que, même s’il y a eu des années boursières difficiles, le long terme l’a largement emporté en gain et en revenu.

La persévérance vaut son pesant d’or!


 
William-André Nadeau

William-André Nadeau

William-André Nadeau est vice-président et gestionnaire de portefeuille chez Tactex. Il possède 32 ans d’expérience dans le domaine des services financiers, à titre de courtier, d’analyste et de gestionnaire de portefeuille.

Au cours de sa carrière, M. Nadeau a conçu et développé, avec succès, plusieurs services et produits financiers pour les investisseurs, comme le service de gestion assistée et l’application des conclusions de la recherche en finance comportementale à la gestion de portefeuille. Il est régulièrement consulté par la presse écrite au sujet des stratégies d’investissement et des performances des marchés boursiers. Il a également animé et participé à une centaine de séminaires et conférences portant sur les investissements boursiers et les revenus de retraite. Avant de se joindre à Tactex Gestion d’actifs, M. Nadeau a été président et gestionnaire de portefeuille chez Orientation Finance. Il a aussi cofondé et propulsé deux firmes de courtage : Investissements Courvie et Nadeau, Provencher et Associés.

Vous pouvez communiquer avec lui à : wanadeau@tactex.ca

Pour consulter les archives des blogues et balados de William-André Nadeau, cliquez ici.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques