A A A
Argent

REER : 64 % des cotisants entendent respecter la date limite

16 janvier 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

À quoi ressemble le portrait général des REER pour 2014? À ce jour, 64 % des répondants ont pour objectif de cotiser avant la date limite du 2 mars 2015, selon le cinquième sondage national annuel sur le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) publié par BMO Groupe financier. D’autres données permettent de dresser un constat de participation à la hausse.

On apprend ainsi que 42 % des sondés ont déjà versé leur cotisation, par rapport à 35 % et 30 % à pareille date pour les années 2013 et 2012. Celle-ci se chiffrerait, en moyenne, à 3738 $. Ceux pour qui l’action reste à poser établiraient, en moyenne, à  892 $ le montant à verser.

On peut y lire que la moyenne anticipée pour 2014 se présente comme supérieure à celles recensées pour les années 2013 et 2012, qui étaient respectivement de 3518 $ et de 3544 $.

Selon l’étude, 73 % des Canadiens détiendraient actuellement un REER, une augmentation par rapport aux 64 % et 67 % recensés respectivement pour 2013 et 2012.

Intentions chiffrées

Le sondage livre aussi plusieurs données se rapportant aux intentions de cotisation à l’échelle canadienne. Il relève ainsi une disparité substantielle existant entre les sexes alors que plus d’hommes (74 %) que de femmes (55 %) entendent cotiser à leur REER avant la date limite du 2 mars 2015.

Autre statistique : l’intention de cotiser ou de cotiser de nouveau avant la date limite animerait 37 % des sondés, soit légèrement moins que les 43 % et 50 % relevés respectivement en 2013 et 2012.

« Plusieurs attendront à la dernière minute pour faire leur cotisation de 2014 », rappelle Jean Richard, vice-président et directeur régional, BMO Nesbitt Burns. Selon lui, afin d’éviter d’avoir « à gratter les fonds de tiroir pour trouver l’argent nécessaire à la cotisation» et de réduire considérablement « le stress lié à la date limite », l’instauration d’un programme d’épargne continue, permettant le versement automatique dans un REER, peut représenter une solution pratique.

L’abstention a ses raisons

Comment expliquer l’abstention de cotisation? Selon le rapport, les Canadiens devant se résoudre à ne pas contribuer à leur REER pour 2014 auraient des raisons précises, notamment :

  • des fonds insuffisants (28 % en 2014, par rapport à 37 % en 2013);
  • d’autres intentions de dépenses (19 %, comparativement à 33 % en 2013);
  • d’autres placements (10 %, contre 11 % en 2013).

Des objectifs clairement identifiés

Le sondage révèle aussi les quatre raisons qu’ont les Canadiens de prioriser l’épargne-retraite :

  • cumuler assez d’argent à la retraite (45 %);
  • bénéficier d’un retour d’impôt (45%);
  • jouir du mode de vie anticipé à la retraite (44 %);
  • léguer un héritage aux enfants (21 %).

Répartition régionale :

Région Cotiseront à leur REER en 2014 (%) Ont déjà cotisé sans attendre la date limite de 2014 (%) Prévoient de cotiser à un REER avant la date limite de 2014 (%) Ont un REER (%) Montant moyen de la cotisation de 2013 et de 2012 ($)
Canada 64 42 37 73 3 518/3 544
Atlantique 50 34 35 60 2 785/3 955
Québec 69 47 39 77 3 444/3 049
Ontario 64 41 37 73 3 811/3 592
Alberta 69 48 36 79 3 270/4 462
C.-B. 60 37 37 67 2 926/3 173


La rédaction vous recommande :

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques