A A A
Épargne

REER : le nombre de cotisants a baissé par rapport à 2015

3 mars 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

courbe_baisse_426Les niveaux de cotisation au régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ont baissé au pays par rapport à l’an dernier, selon un sondage publié hier par BMO.

Cette enquête d’opinion révèle que 53 % des Canadiens ont cotisé à leur régime avant la date butoir du 29 février, ce qui représente un recul comparativement à la même période il y a un an (57 %), et surtout à 2014 (65 %).

Au Québec, la chute est encore plus marquée puisque seuls 47 % des détenteurs de REER y ont versé de l’argent, alors qu’ils étaient 56 % l’année dernière à l’avoir fait au même moment. Au pays, seules les Provinces de l’Atlantique enregistrent de plus mauvais chiffres, avec 45 % de cotisants.

HAUSSE DES MONTANTS VERSÉS

C’est l’Alberta qui caracole en tête (59 % de cotisants), suivie de l’Ontario (56 %) et de la Colombie-Britannique et des Prairies (53 %).

Toutefois, bien que le nombre de personnes ayant cotisé soit en baisse, le montant qu’elles ont versé dans leur REER a augmenté. En moyenne, chaque Canadien a ainsi cotisé 4 117 dollars cette année, contre 3 737 dollars en 2015 et 3 518 dollars en 2014.

Mais là encore, le Québec figure en avant-dernière position avec un versement moyen de 3 539 dollars, loin derrière l’Ontario (4 761 dollars), l’Alberta (3 907 dollars), la Colombie-Britannique (3 704 dollars) et les Prairies (3 668 dollars).

VOLATILITÉ DES MARCHÉS

Le sondage a également évalué l’incidence de la volatilité récente des marchés sur la décision des Canadiens de cotiser. Résultat : 42 % ont indiqué que celle-ci ne les avait nullement influencés, tandis que 37 % disaient le contraire (36 % au Québec).

À l’opposé, 19 % des répondants ont affirmé que l’instabilité boursière les avait incités à verser davantage.

Par ailleurs, l’enquête montre qu’un tiers des Canadiens qui s’attendent à recevoir un remboursement d’impôt de l’Agence du revenu du Canada après avoir cotisé à leur REER épargneront ou investiront cet argent. Cela représente un faible recul par rapport à 2015 et à 2014 (-1 % et -2 %, respectivement).

REMBOURSEMENT D’IMPÔT

Enfin, les autres usages que les particuliers feront de leur remboursement d’impôt sont :

√ remboursement d’un prêt hypothécaire (16 %, comparativement à 15 % l’an dernier);

√ rénovations domiciliaires (14 %, contre 13 % l’an dernier);

√ voyage ou achat d’articles de loisir (13 %, comparé à 11 % l’an dernier).

Le sondage a été mené en ligne par Pollara entre les 22 et 24 février auprès d’un échantillon de 1 000 Canadiens âgés de 18 ans et plus.

 

Loading comments, please wait.