A A A
Épargne

Remboursement d’impôt : le pessimisme règne

20 avril 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Cette année, 58 % des Canadiens se disent pessimistes face à la valeur de leur remboursement d’impôt. Pourquoi tant de morosité? Parce que ce reversement risque bien d’être en deçà des attentes et des besoins des ménages en termes d’épargne et de planification financière. En fait, un sondage mené par RetailMeNot laisse entrevoir que la faiblesse dudit remboursement pourrait même ouvrir la voie à l’endettement.

Cette possibilité prend tout son sens dans un contexte où 47 % des sondés n’accumulent pas d’épargne, se contentant d’un mode de vie basé sur le seul encaissement de la paie. Comme le souligne l’étude, cette approche présente plusieurs problèmes, notamment le fait que les travailleurs consacrent 40 % de leur revenu mensuel au logement, soit 10 % de plus que le taux recommandé.

De plus, puisque 74 % des participants ont indiqué ne pas constituer de réserve pour les dépenses inattendues, l’endettement devient alors le seul recours rapide et accessible, que ce soit sous forme de prêt, de carte ou de marge de crédit. Toujours selon le document, 64 % des répondants, conscients de cette dynamique, entendent épargner davantage.

Pas facile d’épargner

Si, en théorie, le travailleur moyen devrait consacrer 18 % de son salaire mensuel à l’épargne, dans les faits, seulement 12 % y serait consacré. D’autres chiffres démontrent toutefois la prise de conscience progressive des travailleurs en ce sens. Pour arriver à épargner, tous les moyens seraient bons, selon l’étude :

• 51 % des sondés ont l’intention d’établir un budget familial;
• 39 % entendent se fixer des objectifs financiers précis;
• 31 % seront à l’affût de coupons, de spéciaux et de rabais pour générer des économies;
• 29 % produiront leur déclaration de revenus en ligne pour générer des économies;
• 29 % retiendront les services d’un comptable pour bénéficier de tous les avantages fiscaux possibles;
• 17 % rempliront les formulaires en solo.

Que faire avec tout cet argent?

De plus en plus de Canadiens réaliseraient que le remboursement fiscal n’est pas un cadeau du gouvernement. À cet effet, l’étude recense les intentions des contribuables en matière d’utilisation des sommes à recevoir :

• 31 % créeront un fonds de réserve;
• 14 % prévoient investir;
• 11 % entendent cotiser à un REER.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques