A A A
Épargne

Retraite : vos clients reçoivent-ils de bons conseils?

1er décembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les consommateurs ne reçoivent pas forcément toujours des conseils judicieux en matière de préparation de la retraite de la part des institutions financières, conclut un rapport publié vendredi par Option consommateurs.

Intitulé Le paradis à la fin de vos jours. Coup d’œil sur les outils de planification de la retraite offerts par les institutions financières, ce document d’une cinquantaine de pages a été réalisé en juin grâce à une contribution du Bureau de la consommation d’Industrie Canada.

L’organisme à but non lucratif y procède à l’analyse d’une centaine d’outils de planification de la retraite offerts par 10 institutions financières, en plus de donner la parole à des experts en planification financière, à un économiste et à une trentaine de consommateurs à Montréal et à Ottawa.

S’il admet que certains outils proposés aux clients comportent « des avantages indéniables », puisqu’ils peuvent leur permettre « d’amorcer une réflexion sur la préparation de la retraite et les sensibiliser sur ce sujet parfois rebutant », il note en revanche que plusieurs « semblent éluder l’importance des régimes publics dans le système de revenus canadien ».

LA QUESTION DES FRAIS APPLICABLES

En conséquence, redoute l’organisme, les consommateurs risquent d’être dirigés « vers des produits financiers tels que le régime enregistré d’épargne-retraite et le compte d’épargne libre d’impôt », et ce, « sans qu’ils connaissent l’ensemble des options de revenu de retraite qui s’offrent à eux et les stratégies qu’ils peuvent mettre en œuvre ».

D’une manière générale, remarque aussi Option, l’information que le secteur bancaire véhicule dans les brochures, sites Internet et autres vidéos mis à la disposition du grand public omet le plus souvent de préciser que des frais sont applicables aux produits financiers dont il est fait mention, ce qui représente « une sérieuse entrave pour faire un choix éclairé ».

Auteur de l’étude, Me Alexandre Plourde juge la situation préoccupante. « La plupart du temps, déplore-t-il, ces frais ne sont pas mentionnés dans ces documents et les consommateurs ne connaissent pas leur existence. Il s’agit pourtant d’une information qui peut les influencer. Sans compter que, au Canada, ceux-ci sont parmi les plus élevés au monde. »

« DES SOURCES NEUTRES ET INDÉPENDANTES »

Option consommateurs soulève par ailleurs ce qu’il nomme l’« épineuse question » du conflit d’intérêts. D’une part, souligne-t-il, les institutions financières qui émettent des outils de préparation à la retraite « se présentent comme des éducateurs crédibles, mettent en confiance les consommateurs et les invitent à rencontrer un de leurs représentants qui saura apaiser leurs inquiétudes ». D’autre part, « elles touchent des profits sur les divers produits financiers qu’elles offrent ».

« Les outils des institutions financières servent-ils à transmettre de l’information ou à faire la publicité de leurs produits? », s’interroge l’organisme, qui suggère aux clients de « consulter de l’information produite par des organismes ou des professionnels neutres et désintéressés » plutôt que de se tourner vers les banques.

Les recommandations d’Option consommateurs

√ Diriger les clients en quête d’information sur la préparation de leur retraite d’abord vers des sources neutres et indépendantes. Par exemple, en leur distribuant des outils émanant d’organismes neutres et désintéressés. Ou, sur le Web, en proposant des hyperliens pour accéder à ces mêmes organismes.

√ Divulguer davantage d’informations sur :

  • – les frais applicables aux produits financiers offerts;
  • – le mode de rémunération et les titres des employés chargés de donner des conseils;
  • – la façon de vérifier les antécédents d’un planificateur financier;
  • – les stratégies financières et fiscales pour optimiser les revenus de retraite;
  • – l’ensemble des régimes de revenus de retraite canadiens.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques