A A A
Épargne

Vivre de dividendes à la retraite, est-ce possible?

19 mai 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Certains de vos clients veulent vivre de dividendes à la retraite? Ils doivent savoir que la clé du succès ne se trouve ni dans la spéculation boursière ni dans les prêts pour investissement. Selon le Financial Post, la stratégie repose avant tout sur l’épargne et l’accès à un capital solide et diversifié.

Les Canadiens sont nombreux à rêver d’amasser une fortune afin d’assurer leurs vieux jours. Mais, entre le rêve et la réalité, il y a un monde, souligne l’article.

Selon une étude de Statistique Canada produite en 2013, les couples de 65 ans et plus dépensent en moyenne 53 709 $. Ce montant incluant 8 097 $ en impôt sur le revenu, le montant net se chiffrerait donc à environ 45 612 $.

Dans le but de générer les 53 709 $ nécessaires, vos clients ne peuvent seulement compter sur les dividendes issus de l’épargne-retraite. En se basant sur le fait que les prestations du Régime de pensions du Canada et de la Sécurité de la vieillesse se chiffrent respectivement à 7 673 $ et 6 765 $, le retraité qui veut atteindre son objectif doit détenir un portefeuille qui rapporte annuellement 39 271 $ avant impôt.

Afin de produire un tel dividende, un portefeuille d’un million de dollars générant 4 % en dividendes est nécessaire. Bref, le retraité doit préalablement être un millionnaire, un statut jugé particulièrement difficile à atteindre dans un contexte où le revenu médian familial canadien est évalué à 74 540 $. Toutefois, souligne l’auteur, un dividende de 3 ou 4 % est, lui, certainement plus facile à obtenir.

La rédaction vous recommande :

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques