A A A
Blogue

Vivre vieux et en bonne santé financière

26 mai 2016 | William-André Nadeau | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

William-André Nadeau

William-André Nadeau

Le tsunami technologique va augmenter l’espérance de vie, et ce, beaucoup plus que nous l’avions imaginé, selon le réputé chirurgien-urologue français Laurent Alexandre, bien connu pour ses conférences TEDx. Si la tendance se maintient, les géants de la technologie numérique tels Google, Facebook, Amazon et Apple, toutes des sociétés de NBIC (nanotechnologie, biotechnologie, technologie de l’information et sciences cognitives), seront les chefs de file mondiaux de cette révolution technologique et politique.

En même temps, on observe un début de discorde entre les adeptes du néoconservatisme, qui se limitent à une espérance de vie moyenne de 80 ans, alors que les transhumanistes la prolongent au-delà de 120 ans. Laurent Alexandre rappelle avec conviction que la puissante société Google livre un combat contre la mort – Bill Maris, le grand patron de Google Ventures, prévoit que nous pourrons vivre 500 ans. De plus, dans une de ses conférences, Laurent Alexandre précise que le monde de demain pourrait faire face à une nouvelle civilisation, en raison de l’émergence des robots et de l’intelligence artificielle dans notre quotidien.

Ainsi, il serait important pour un retraité ou futur retraité de prendre en considération les affirmations qui précèdent, car :

  • peu de gens s’opposent à vivre plus vieux et en santé;
  • si l’espérance de vie grimpe en flèche d’ici 20 ans, il faudra nécessairement que les revenus de retraite durent plus longtemps. Les 50 ans et plus, qui dans leur planification financière ne pensaient pas vivre plus vieux que 85 ans, pourraient avoir à réviser cette variable, à moins d’avoir déjà des problèmes de santé;
  • les gens vont travailler plus longtemps. Ceux dotés de capacités d’empathie occuperont de meilleurs emplois, puisque les robots pourront faire le travail qui ne requiert pas cette aptitude;
  • j’ai le sentiment que les nouveaux maîtres de l’économie du monde ne sont plus les gouvernements, mais les grandes sociétés de NBIC. Ceux qui accéderont au pouvoir devront faire face à ces géants de la « neuro business ».

Je suggère fortement à un investisseur retraité de privilégier les sociétés qui adoptent la philosophie des NBIC, puisque non seulement les rendements de ces titres ont été impressionnants durant la dernière décennie, mais je suis convaincu qu’ils ont un potentiel d’augmentation de revenus et des profits supérieur à 15 % par an dans la prochaine décennie.

Les opinions exprimées dans ce blogue n’engagent que son auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de Conseiller.ca ni de la Financière Sun Life.


*William-André Nadeau est vice-président et gestionnaire de portefeuille chez Tactex. Il possède 32 ans d’expérience dans le domaine des services financiers, à titre de courtier, d’analyste et de gestionnaire de portefeuille.

Au cours de sa carrière, M. Nadeau a conçu et développé, avec succès, plusieurs services et produits financiers pour les investisseurs, comme le service de gestion assistée et l’application des conclusions de la recherche en finance comportementale à la gestion de portefeuille. Il est régulièrement consulté par la presse écrite au sujet des stratégies d’investissement et des performances des marchés boursiers. Il a également animé et participé à une centaine de séminaires et conférences portant sur les investissements boursiers et les revenus de retraite. Avant de se joindre à Tactex Gestion d’actifs, M. Nadeau a été président et gestionnaire de portefeuille chez Orientation Finance. Il a aussi cofondé et propulsé deux firmes de courtage : Investissements Courvie et Nadeau, Provencher et Associés.

Vous pouvez communiquer avec lui à : wanadeau@tactex.ca

Pour consulter les archives des blogues et balados de William-André Nadeau, cliquez ici.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques