A A A
Épargne

AMG : un remède pour soulager le patrimoine!

1er avril 2014 | Dominique Lamy, Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


L’un de vos clients s’apprête à prendre la retraite paisible qu’il a longuement préparée. Cependant, le diagnostic de cancer qui vient de tomber était loin d’être anticipé. Bien tristement, et à défaut de mieux, c’est donc l’épargne longuement accumulée dans son REER qui risque d’être mise à contribution pour couvrir toutes les dépenses relatives à son rétablissement. Une situation qui peut être évitée grâce à l’assurance maladies graves (AMG). Stéphanie Paillé, directrice régionale des ventes à la Financière Sun Life, explique pourquoi cette protection se veut une catégorie d’actif indispensable.

« Étonnamment, 35 % des prestations sont versées aux assurés lors des cinq premières années suivant l’établissement du contrat », souligne d’entrée de jeu Mme Paillé. D’autres statistiques portent également à réflexion : l’âge moyen du bénéficiaire de la prestation n’est que de 49 ans, et celle-ci s’élève à 75 100 $ en moyenne (2012). « Il ne faut pas s’étonner non plus de voir le cancer (69 %) occuper la première place au palmarès des maladies les plus souvent indemnisées »[1], ajoute-t-elle.

Votre client aurait donc intérêt à affecter une partie de l’argent qu’il investit habituellement en vue de la retraite à l’achat d’un contrat d’AMG. « Cette stratégie peut contribuer à préserver le portefeuille de placements du client puisqu’elle prévoit le paiement d’une somme forfaitaire non imposable lorsqu’un diagnostic touchant une des maladies couvertes est posé et que le client survit à la maladie pendant le délai d’attente prévu », explique Mme Paillé.

Cette prestation vient ainsi compenser la diminution de revenu associée à une absence prolongée au travail. Elle peut servir à payer les frais de déplacement à l’hôpital, les traitements à recevoir auprès des professionnels impliqués dans le programme de réadaptation, les coûts associés aux soins infirmiers privés à domicile et les frais de médicaments non couverts par les régimes provinciaux ou collectifs. Votre client pourrait aussi choisir de régler intégralement le solde de son prêt hypothécaire ou de rattraper les cotisations inutilisées à son REER, si l’une de ces options s’avérait plus appropriée à sa situation.

Un exemple vaut mille mots

Le calculateur Stratégie de protection du patrimoine faisant appel à l’AMG pourra vous aider à mieux faire saisir au client l’incidence que pourrait avoir une maladie grave sur son propre portefeuille de retraite.

Michel, non-fumeur, âgé de 40 ans à la signature du contrat, gagne un revenu annuel de 70 000 $ et est couvert par un contrat d’AMG Sun Life T75 avec garantie Remboursement des primes à la résiliation ou à l’expiration de 206 000 $, en contrepartie d’une prime annuelle d’environ 3 467 $.

Pour chacun des scénarios ci-dessous, à combien s’élèverait la valeur de son portefeuille de placements (solde actuel de 140 000 $), sachant qu’il épargne annuellement 12 500 $ (7 000 $ dans des placements d’épargne enregistrés dont le taux de croissance estimé est de 3 % et 5 500 $ dans des placements non enregistrés dont le taux de croissance estimé est de 1,65 %) et qu’il prévoit maintenir ce rythme pendant 25 ans?[2]

Valeur estimée du portefeuille à 65 ans si…
1 Michel poursuit ses cotisations annuelles sans bénéficier d’une AMG et sans être frappé par une maladie redoutée. 703 754 $
2 Michel poursuit ses versements annuels sans bénéficier d’une AMG, mais affronte une maladie grave à l’aube de ses 50 ans. 246 360 $
3 Michel poursuit ses versements annuels, réduits de la prime à débourser pour bénéficier de l’AMG, et demeure en pleine santé jusqu’au remboursement des primes à 65 ans. 682 460 $
 

L’incidence d’une maladie redoutée sans protection d’assurance adéquate est énorme. Ce malheur retrancherait 457 394 $ au portefeuille de Michel. « En revanche, le troisième scénario ne suppose qu’un coût de 21 294 $ sur une période de 25 ans. Une tranquillité d’esprit à prix fort raisonnable comparativement au prix à payer si l’on ne planifie rien », conclut Stéphanie Paillé.

Une garantie facultative avantageuse
Au moment de la souscription, le client peut choisir d’ajouter une option qui lui permettra éventuellement de transformer son assurance maladies graves en assurance de soins de longue durée (ASLD) et ce, sans fournir de preuve d’assurabilité. « Le montant maximum qui peut être transformé est de 250 000 $ par personne assurée, ce qui correspond à une prestation hebdomadaire d’ASLD de 1 250 $ », explique Mme Paillé.

Best Doctors, un complément non négligeable
Par l’entremise de l’AMG, le client a accès gratuitement à un réseau international de médecins parmi les plus spécialisés dans leur domaine. Recourir aux services de Best Doctors, c’est la possibilité d’en savoir davantage sur ses problèmes de santé, mais aussi d’obtenir un deuxième avis sur le ou les traitements possibles. C’est en quelque sorte un complément au traitement prescrit. Un autre avantage de Best Doctors est d’aider le client à trouver un médecin de sa région qui accepte de nouveaux patients. Avec la pénurie de médecins de famille qui prévaut actuellement au Québec, ce service à valeur ajoutée prend toute son importance. Il est également offert au conjoint et aux enfants à charge de l’assuré, tant que l’AMG demeure en vigueur.

Le plus grand risque pour votre client
Selon l’Indice de mieux-être des Canadiens Sun Life (2011), neuf Canadiens sur dix savent que leur situation financière serait fragilisée s’ils devaient souffrir d’un problème de santé majeur. Cela dit, votre client s’inquiète probablement davantage de la volatilité des marchés boursiers que du risque financier lié à un éventuel problème de santé. Pourtant, la tempête financière qui s’installe lorsque la maladie pointe le bout de son nez a le potentiel de faire fondre son portefeuille… comme neige au soleil, et ce, bien davantage qu’une tourmente passagère sur les marchés boursiers.

 


 
Pour plus de renseignements sur les produits d’assurance-santé de la Financière Sun Life, visitez le www.sunlife.ca/conseiller ou communiquez avec votre directeur des ventes à la Financière Sun Life.


[1] Données recueillies par la Financière Sun Life, selon les demandes de règlement en Assurance maladies graves, 2012
[2] Pour les hypothèses de départ complètes, cliquer ici

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques