A A A
Épargne

Découvrez pourquoi l’ASLD est essentielle, surtout pour la clientèle féminine

6 mars 2015 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Présenté par :

En matière de planification de la retraite, la constitution de l’épargne et la protection du patrimoine sont des aspects complémentaires. En fait, l’un ne devrait pas aller sans l’autre.

Avec l’âge, nous sommes davantage exposés à des problèmes de santé importants et, sans la protection d’une assurance-santé, l’épargne retraite pourrait devoir être utilisée pour payer des soins de longue durée aux coûts souvent considérables.

Votre clientèle féminine et leurs proches pourraient être davantage à risque

Les femmes sont plus susceptibles d’avoir besoin de soins de longue durée au cours de leur vie, il est donc essentiel de sensibiliser cette clientèle à l’importance d’inclure l’assurance-santé dans leur plan de retraite. Prenons un exemple concret. Au Québec, 125 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer[1]. Et saviez-vous que 72 % des Canadiens atteints de la maladie d’Alzheimer sont des femmes?[2]

Les femmes doivent être financièrement préparées à cette éventualité, mais leurs proches également. En 2011, au Canada, les aidants naturels ont consacré plus de 444 millions d’heures non rémunérées aux membres de leur famille atteints d’une maladie cognitive. Cela représente 1 milliard de dollars en perte de revenu.[3]

Cinq choses à savoir sur la maladie d’Alzheimer[4]

• Le vieillissement est le plus important facteur de risque.

• Il s’agit de la forme de maladie cognitive la plus répandue au Canada.

• Au Québec, la maladie d’Alzheimer est la 5e cause de décès. En comparaison, c’est la 7e cause de décès au Canada.

• Jusqu’à 15 % des Canadiens âgés de plus de 65 ans sont atteints de la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de troubles cognitifs; le risque d’en être atteint double tous les 5 ans après cet âge.

• D’ici 2031, on prévoit que 1,4 million de Canadiens seront atteints de la maladie d’Alzheimer ou de troubles cognitifs.

Les coûts des soins de longue durée peuvent grimper rapidement. Selon l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP), il faut prévoir 35 000 $ ou plus par année pour les soins de longue durée. Vos clientes qui sont âgées de 65 ans aujourd’hui peuvent s’attendre à vivre jusqu’à l’âge de 87 ans, soit encore 22 ans.[5] Si ces coûts ne sont pas prévus dans leur plan de retraite, seront-elles financièrement capables de couvrir les soins dont elles pourraient avoir besoin? De plus, puisque l’espérance de vie des femmes est supérieure à celle des hommes, les sommes prévues pour les soins doivent être plus élevées pour durer plus longtemps.

La pertinence de l’assurance de soins de longue durée

L’assurance de soins de longue durée (ASLD) protège les projets de retraite et permet aux clients de choisir les soins qu’ils recevront. Les clients pourraient choisir d’autofinancer leurs frais de soins de santé. Toutefois, il est facile de sous-estimer ces coûts, et ainsi risquer d’épuiser son épargne prématurément. En utilisant l’assurance de soins de longue durée dans les stratégies de gestion du patrimoine à la retraite, il est possible d’alléger ce risque, tout en aidant les clients à maintenir leur style de vie, à protéger leur patrimoine et à planifier leur succession.

L’ASLD protège également les aidants naturels. En effet, elle contribue à amoindrir le stress lié à la prestation de soins. Jusqu’à 75 % des aidants vivent de la détresse psychologique et sont plus à risque de dépression.[6]

Le temps file

Amorcez cette conversation avec votre clientèle féminine dès aujourd’hui, avant qu’il ne soit trop tard :

• La maladie d’Alzheimer peut survenir dès l’âge de 40 ans et jusqu’à 10 % des cas commencent avant l’âge de 65 ans.[7]

• Sans une planification adéquate, les clients pourraient ne pas avoir suffisamment d’argent pour subvenir à leurs besoins en terme de soins de longue durée.

• Vu leur espérance de vie supérieure, les femmes devraient prendre ce risque encore plus au sérieux.

• Il est primordial que les clients choisissent les soins qu’ils désirent pendant qu’ils sont encore en santé. Une fois la maladie installée, le déclin cognitif pourrait rendre la prise de décisions encore plus difficile.

Pour vos clientes âgées de plus de 40 ans, un problème de santé comme la maladie d’Alzheimer peut avoir de grandes répercussions sur leur qualité de vie à la retraite, de même que sur celle de leurs proches. Sensibilisez vos clients au rôle important que joue l’assurance-santé dans un plan de retraite. Vous serez heureux de l’avoir fait.



[1] La Société Alzheimer de Québec
[2] La Société Alzheimer Montréal
[3] Société Alzheimer du Canada, Les chiffres sur la maladie au Canada, 2014.
[4] Société Alzheimer du Canada, 2015
[5] Statistique Canada, Espérance de vie, à la naissance et à 65 ans, selon le sexe et par province et territoire, 2012.
[6] Société Alzheimer du Canada, Les chiffres sur la maladie au Canada, 2014.
[7] Société Alzheimer du Canada, La maladie, 2014.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques