A A A
Assurance

Il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour parler d’assurance de soins de longue durée

3 septembre 2013 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Présenté par :

On entend souvent dire qu’on a l’âge que l’on ressent, mais peu importe comment les clients se sentent aujourd’hui, il y a de fortes chances qu’ils ne restent pas en santé éternellement. En fait, pour un couple de personnes âgées de 65 ans aujourd’hui, le risque que l’une des deux ait besoin de soins de longue durée est de 82 %1.

Il est faux de croire que son état de santé demeurera au beau fixe. En fait, cette hypothèse pourrait rapidement miner un plan financier. D’ailleurs, 52 % des Canadiens n’ont pas pris en compte les soins de longue durée dans la planification de leur retraite2. Lorsque vous élaborez et passez en revue les plans de vos clients, il est important que vous les aidiez à reconnaître et à prendre en compte leurs futurs besoins en matière de soins de santé. L’assurance de soins de longue durée (ASLD) peut contribuer à protéger leurs plans.

Que vos clients soient proche de la retraite ou déjà à la retraite, parlez-leur de l’ASLD – plusieurs options s’offrent à eux.

L’ASLD POUR LES CLIENTS QUI ACCUMULENT LEUR ÉPARGNE (LES PRÉRETRAITÉS)
Comme pour tout autre produit d’assurance, plus le client est jeune et en santé, plus l’assurance de soins de longue durée est accessible et abordable. L’idéal est donc de parler de l’ASLD à des clients qui épargnent activement pour la retraite et qui cherchent des solutions pour protéger leur plan. Lors de cette étape fortement axée sur l’épargne, il est probable que les clients aient plus d’options, comme la période d’indemnisation illimitée – c’est-à-dire l’accès à des prestations aussi longtemps que nécessaire en cas de soins prolongés.

Pour les clients qui sont à l’étape d’accumuler de l’épargne, l’important est de leur offrir davantage d’options plus tôt pour protéger le revenu futur que leurs actifs produiront.

L’ASLD ET LES RETRAITÉS

Ce n’est pas parce qu’un client est déjà à la retraite que vous ne pouvez pas lui parler de l’ASLD; il peut encore l’inclure dans son plan de retraite – en fait, il devrait le faire! Les caractéristiques de l’assurance de soins de longue durée de la Financière Sun Life peuvent être modifiées pour aider le client à contourner certaines barrières, notamment l’accessibilité et le prix du produit. Par exemple, envisagez la combinaison d’une période d’indemnisation plus courte et d’un délai d’attente plus long; vous verrez le résultat dans le prix. Même s’il est vrai que la tarification de l’ASLD est différente, elle n’est pas plus difficile. Travailler à l’avance aide à gérer et à cerner les attentes des clients, en plus d’avoir une incidence mesurable sur la réalisation des affaires. Les ressources de tarification offertes dans la section ASLD du site des conseillers de la Financière Sun Life peuvent vous aider à déterminer si vous devez présenter une demande d’ASLD et à préparer vos clients au processus de tarification, ce qui rend l’expérience plus agréable pour tous.

En ce qui touche les retraités, l’important est qu’ils prennent des décisions prudentes quant à ce qu’ils peuvent s’offrir lorsqu’ils font cet important ajout à leur plan de revenu de retraite.

Il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour parler de l’assurance de soins de longue durée dans le cadre d’un plan de retraite.


 
1Munich Re, 2011.
2Sondage mené en 2012 pour la Financière Sun Life et la CARP; 3 426 membres de la CARP âgés de 45 à 65 ans ont répondu au sondage en ligne.

Loading comments, please wait.