A A A
Épargne

Soins de longue durée : la réalité du terrain pour éveiller l’intérêt

1er avril 2015 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Présenté par :

Il y a quelques années, le gouvernement du Québec lançait l’idée de l’« assurance-autonomie » en réponse aux besoins grandissants de la population vieillissante en ce qui touche les soins de longue durée.

Le projet est toujours à l’étude, mais la réalité est la même : l’espérance de vie augmente sans cesse, les soins de santé coûtent de plus en plus cher – au Canada, le taux d’inflation des soins de santé est de 4 %[1], ce qui représente un écart important par rapport à celui de l’Indice des prix à la consommation, qui se situe à 2 %[2].

De plus, les Québécois n’épargnent pas suffisamment pour leur retraite et, encore moins pour l’éventualité d’une perte d’autonomie! Seulement 22 % de la population aurait épargné de l’argent ou prévu un autre moyen de couvrir les dépenses en soins de santé pendant la retraite[3].

Des chiffres qui parlent

  • Coût des soins de longue durée pour la génération du baby-boom pour les 35 prochaines années au Canada : 1200 milliards de dollars
  • Coût annuel des soins de longue durée au Québec : 8 milliards de dollars
  • Portion des coûts que l’État peut assumer : 50 %
  • 67 % des Canadiens ne savent pas comment ils paieront d’éventuels soins de longue durée
  • 10 % prévoient prendre une assurance de soins de longue durée
  • 4 % prévoient demander à leurs enfants de les aider à payer

Source : Association canadienne des compagnies d’assurance de personnes, comme rapporté dans le journal La Presse du 11 septembre 2013


Sachant cela, comment pouvez-vous donc éveiller l’intérêt de vos clients à cette réalité?

La réalité du terrain

Roxane Roy, travailleuse sociale au Groupe Ressources Erickson, travaille avec des personnes en perte d’autonomie depuis plus de 15 ans. Elle nous livre ses observations et ses conseils pour mieux planifier cette étape de la vie.

« Nous sommes privilégiés de vivre dans un système où plusieurs des besoins en termes de santé et de services sociaux sont pris en charge par l’État. Malheureusement, les besoins sont plus grands que les ressources disponibles », dit-elle d’emblée. Conséquemment, chaque patient doit payer une partie des coûts liés à des soins de longue durée, que ce soit en CHSLD, en maison de soins privée ou à domicile. Et les gens sont souvent très surpris de constater, d’abord, que ces soins ne sont pas gratuits et, ensuite, à quel point ils coûtent cher.

Mais à combien peut s’élever le coût des soins à domicile au Québec? L’organisme Prenons soins Inc. a évalué divers scénarios, selon le niveau de soins requis[4] :*

Type de plan – Soins à domicile Coût mensuel Coût annuel
Temps partiel – environ 10 h/semaine 950,47 $ 11 405,64 $
Temps plein – 5 jours/semaine 2 081,20 $ 24 974,40 $
Temps plein – 7 jours/semaine 5 416,75 $ 65 001,00 $



Pas étonnant, donc, que la majorité des familles se sentent dépassées par les coûts!

Malgré cela, plusieurs préfèrent recevoir leurs soins à domicile, s’ils en ont les moyens. Un sondage réalisé par Léger Marketing a révélé que 84 % des Québécois choisiraient cette avenue[5]. Roxane Roy explique : « les intervenants du système public ont de la difficulté à combler tous les besoins des personnes en perte d’autonomie et, souvent, les organismes n’arrivent pas à assurer une stabilité du personnel. Bien que les organismes publics offrent des soins de qualité, les familles préfèrent souvent les options et services additionnels offerts à la carte par certaines ressources privées. »

La planification est la clé

Roxane Roy constate que les gens qui ont planifié cet aspect de leur retraite s’en sortent mieux. « Il est bien sûr important de prendre en considération les aspects financiers et légaux. Or, la planification ne doit surtout pas négliger le système familial. » Le conseiller devrait privilégier une approche globale, poser des questions pour comprendre l’unité familiale dans laquelle évolue son client. « Malheureusement, j’ai souvent été témoin de situations difficiles alors que la famille doit prendre des décisions pour le client, qui n’est plus en mesure de le faire lui-même. »

Un plan devra également prendre en considération les deux membres d’un couple. Par exemple, si l’un des membres du couple décide de prendre en charge la prestation de soins de son conjoint, il ne faut pas sous-estimer les besoins et les moments de répit que devra s’accorder cet aidant naturel. Dans un autre ordre d’idée, vos clients feraient-ils le choix de déménager en résidence tous les deux si une seule personne nécessitait des soins? Ou encore, préféreraient-ils demeurer à la maison si les deux membres du couple venaient à avoir besoin de soins personnels? Plusieurs scénarios sont possibles et il importe de bien évaluer chacun d’eux.

Le principal conseil de Roxane Roy : « amorcez la conversation dès maintenant au sujet de la santé, du vieillissement et de la perte d’autonomie avec vos clients, alors qu’ils sont en mesure d’évaluer toutes les options qui s’offrent à eux. Les familles auront ainsi l’opportunité de prendre leur temps, d’envisager le vieillissement comme un processus qui implique l’ensemble de l’unité familiale. Cette façon de faire proactive et réfléchie entraînera en temps opportun une meilleure prestation de soins et une prise de décision plus juste, tout en contribuant à préserver l’harmonie familiale. »

Des outils à votre disposition

Pour aborder plus facilement ce sujet délicat et souvent complexe avec les clients, des outils ont été développés pour vous :

• La vidéo sur tableau blanc Options pour les soins dont vous aurez besoin avec l’âge offre aux clients un aperçu de l’importance de planifier ses soins de santé futurs.

• L’application Web Mon argent pour la vie propose la ressource « Votre santé, votre retraite », qui guide les clients dans les cinq phases de la prestation des soins de santé. Pour l’obtenir, communiquez avec votre directeur des ventes à la Financière Sun Life. Vous pouvez également y accéder à partir de l’application Web Mon argent pour la vie en ouvrant une session sur le site www.placementsmondiauxsunlife.com ou www.sunlife.ca/conseiller.

Pour plus de renseignements sur les produits d’assurance-santé de la Financière Sun Life, visitez le www.sunlife.ca/conseiller ou communiquez avec votre directeur des ventes à la Financière Sun Life.


 

* Ces scénarios présentés par l’organisme Prenons soin Inc. sont fournis à titre indicatif. Les besoins de chacun étant différents, les coûts réels pourraient donc différer des exemples fournis ici.

 


[1] Taux moyen de 4 % réalisé au Canada au cours des 10 dernières années. Source : sondage 2011 de la Financière Sun Life sur les soins à domicile.
[2] Banque du Canada
[3] Indice de mieux-être des Canadiens Sun Life 2014.
[4] Selon le rapport de l’organisme Prenons soins Inc. « Les soins de longue durée au Québec, 2013 »
[5] Sondage Léger Marketing réalisé en juin 2012 pour le compte de l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques