A A A
Économie

Étude de cas : Mike et Gary

6 août 2013 | Mis à jour le 28 octobre 2013 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Mise en contexte

Dans un rapport publié en 2010 par l’Institut C.D. Howe, David Dodge, Alexandre Laurin et Colin Busby estimaient que les Canadiens devaient épargner annuellement entre 10 et 21 % de leurs revenus avant impôts pendant 35 ans s’ils voulaient disposer de revenus équivalant à 70 % de leurs revenus de travail pour maintenir leur train de vie à la retraite. Plus vos revenus sont élevés, plus vous devrez épargner. Si vous gagnez des revenus de plus de 150 000 $ par année, vous devrez en mettre 21 % de côté. Comme les auteurs le soulignent, c’est plus que l’actuel plafond de cotisation REER annuel que les Canadiens doivent respecter.

Prenons l’exemple de Mike et de Gary, un couple dans la cinquantaine qui gagne des revenus élevés, qui n’a aucune dette et dont les REER sont bien garnis. Malgré tout, le couple est encore très loin de pouvoir soutenir son train de vie actuel, une fois à la retraite. Mike et Gary doivent faire un choix difficile : réduire leurs dépenses dès maintenant et en mettre plus de côté pour la retraite ou maintenir leur train de vie actuel et devoir réduire leur niveau de vie plus tard.

LES EXPERTS FINANCIERS RECOMMANDENT

Dean Owen, AVA, ChFC
Conseiller et propriétaire, Cherry Financial Services, Saskatoon

Si Mike et Gary étaient de nouveaux clients, je commencerais par les féliciter…

Cliquez pour lire la suite de l’article

Brenda Hiscock, PFA
Conseillère, Guilfoyle Financial, Toronto

Si Mike et Gary veulent maintenir leur train de vie princier, je leur suggère de réduire légèrement leurs dépenses…

Cliquez pour lire la suite de l’article

Lee Helkie, PFA, AVA
Conseillère, Helkie Financial & Insurance Services Inc., Toronto

Il est important de savoir dans quoi leurs 3 millions de dollars en REER sont investis…

Cliquez pour lire la suite de l’article



Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques