A A A
Épargne

Aidez vos clients à gérer leurs finances en cas de divorce

3 novembre 2015 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Présenté par :

Le divorce chez les aînés est une situation pénible, empreinte de nombreuses émotions. Toutefois, il faut faire face à la réalité.

Selon Statistique Canada, près de 20 % des personnes âgées de 55 à 64 ans et 12 % des personnes âgées de 65 ans ou plus étaient divorcées ou séparées en 2011. En raison du vieillissement de la population, cette tendance devrait être croissante et avoir un impact majeur sur le marché de la retraite.

Certains de vos clients sont divorcés, sur le point de l’être ou divorceront pendant leur retraite. Les aînés qui franchissent cette étape sont confrontés à des défis personnels et parfois inédits, notamment comprendre et gérer leurs finances. Dans cette tempête d’émotions, votre rôle consiste à aider ces clients divorcés à gérer leurs finances.

LISTE DE TÂCHES À ACCOMPLIR POUR LES PERSONNES DIVORCÉES

Dans un premier temps, présentez à vos clients une liste de tâches qui aidera à réduire le stress lié aux aspects financiers de leur divorce. Avoir tous les renseignements en main peut les aider à déterminer l’impact de leur divorce sur leurs projets à court, moyen et long terme.

Cette liste constitue un bon point de départ :

  • √ Dresser l’inventaire des éléments d’actif. Encouragez vos clients à recueillir des renseignements sur leur situation financière : déclarations de revenus, bordereaux de paie depuis le début de l’année, relevés des prestations fournis par leur employeur, contrats d’assurance, relevés de pension, l’information liée à leurs comptes enregistrés (REER/FERR, CELI et REEE), etc. Il faut aussi rassembler les documents relatifs aux biens immobiliers familiaux, notamment celui de l’évaluation de la propriété actuelle ainsi que les relevés fiscaux pour les résidences familiales principale et secondaire et les immeubles locatifs. Il est important de conserver les états de compte des services publics, les factures des travaux de réparation ou d’entretien, les relevés des revenus de location et des dépenses associées aux propriétés, ainsi qu’une estimation de la valeur des biens familiaux.
  • Pour en savoir plus sur le partage des fonds de retraite en cas de divorce, lisez l’article Divorce : à qui revient le fonds de retraite? publié sur le site Simplement brillant.

  • √ Dresser l’inventaire des éléments de passif. Il est important de recueillir des renseignements sur les prêts et les dettes à rembourser (p. ex. prêts hypothécaires, marges de crédit, solde des cartes de crédit, prêts automobiles, etc.). Une analyse détaillée de ce qu’ils possèdent (l’actif) et de ce qu’ils doivent (le passif) permettra à vos clients de prendre des décisions éclairées concernant leur avenir.
  • √ Mettre à jour les contrats d’assurance et valider la désignation des bénéficiaires. En cas de changement de situation, il est essentiel de valider la désignation des bénéficiaires des comptes de placement et des contrats d’assurance. Certains clients choisiront de conserver leur contrat d’assurance actuel qui nomme leur ex-conjointe comme bénéficiaire. D’autres conserveront leur contrat d’assurance‑vie, mais effectueront un changement de bénéficiaire. Les personnes qui bénéficient de la couverture de leur ex-conjoint peuvent envisager l’ajout d’une clause stipulant que la désignation de bénéficiaire ne peut pas expirer ni être modifiée sans leur consentement. Si le client possède un contrat d’assurance-vie sur deux têtes, il doit vérifier comment convertir le contrat d’assurance. Quelle que soit l’option choisie, vous devez aider vos clients à comprendre que maintenir leur contrat d’assurance-vie leur permettra de protéger leur assurabilité en cas de problèmes de santé.
  • √ Mettre à jour son testament. Passer en revue leur plan successoral permettra à vos clients de veiller à ce que leur testament soit adapté à leur nouvelle situation. Un notaire peut les aider à s’assurer que leurs volontés ont été bien exprimées et sont à jour.
  • √ Mettre à jour les procurations. Selon la situation, certains clients divorcés peuvent choisir de garder leur ex-conjoint comme mandataire, tandis que d’autres peuvent désigner une autre personne (p. ex. un ou plusieurs de leurs enfants adultes). Les lois relatives aux procurations varient selon la province ou le territoire. Les clients qui souhaitent effectuer un changement ou une mise à jour doivent se conformer aux lois en vigueur dans leur province de résidence.

PERSPECTIVES D’AVENIR

Bien que vos clients soient probablement trop préoccupés par leur divorce pour penser à l’avenir, il est important qu’ils commencent à réfléchir à leur vie en tant que célibataire (ou personne remariée). Voici quelques aspects que vous pouvez aborder :

  • Subvenir à ses besoins de base avec un revenu moins élevé. Peu importe l’étape de la vie à laquelle il survient, un divorce peut être coûteux. Dans le cas des retraités dont le revenu de retraite est limité, l’impact financier est considérable puisqu’ils ne bénéficient que d’un seul revenu.
  • Le style de vie des nouveaux célibataires. Selon le cas, le divorce peut entraîner un changement de style de vie majeur. Les clients doivent être prêts à faire des sacrifices financiers, à apporter des changements à leur style de vie et à porter attention à leurs habitudes en matière de consommation.
  • Épargner pour reconstituer son patrimoine. Les divorcés doivent rebâtir leur vie avec moins d’actifs. Toutefois, les personnes de plus de 50 ans disposent de moins de temps pour enrichir leur patrimoine.
  • Augmentation des coûts liés aux soins de santé avec l’âge. Même les personnes en très bonne santé qui prendront leur retraite verront leurs frais liés aux soins de santé augmenter au fil du temps. Environ 49 % des hommes âgés de 65 ans sont susceptibles d’avoir besoin de soins de longue durée, contre 65 % des femmes. Puisqu’ils devront possiblement assumer des frais liés à des soins de santé, les retraités célibataires doivent s’attendre à dépenser davantage que les retraités en couple pour maintenir le même style de vie.
  • Se remarier ou former de nouveau un couple – L’impact sur l’héritage. En 2011, Statistique Canada a déclaré que chez les aînés, 76 % des hommes et 55 % des femmes s’étaient remariés après un divorce. Le remariage d’un client retraité peut entraîner des problèmes avec ses enfants et son ex-conjointe. Il aura probablement besoin d’aide pour réviser son plan d’épargne pour la retraite, en particulier en ce qui concerne la planification successorale pour une famille élargie.

EN SAVOIR PLUS

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec un membre de l’équipe des ventes de produits de gestion de patrimoine de la Financière Sun Life par courriel ou par téléphone.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques